Home | ForumFiches casinosAgenda | Offres d'emploi | Annuaire | cont@ct | 


Inscription
Problème d'identification ?

Actualités
Archives 2021
Archives 2020
Archives 2019
Archives 2018
Archives 2017
Archives 2016
Archives 2015
Archives 2014
Archives 2013
Archives 2012
Archives 2011
Archives 2010
Archives 2009
Archives 2008
Archives 2007
Archives 2006
Archives 2005
Archives 2004
Archives 2003
Archives 2002
Archives 2001
Archives 2000
Archives 1999
Archives 1998
Classements
2018/2019
2019/2020
Documentation
Rapport du marché des jeux en ligne en France, 4eme trimestre 2020 - 18/03/2021
Cour des comptes - La régulation des jeux d’argent et de hasard
Décret n° 2015-669 du 15 juin 2015 relatif aux prélèvements sur le produit des jeux dans les casinos
Arrêté du 15 mai 2015 modifiant les dispositions de l’arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Décret no 2015-540 du 15 mai 2015 modifiant la liste des jeux autorisés dans les casinos fixée par l’article D.321-13 du code de la sécurité intérieure
Arrêté du 30 décembre 2014 modifiant les dispositions de l’arrêté du 14 mai 2007
Décret no 2014-1726 du 30 décembre 2014 modifiant la liste des jeux autorisés dans les casinos fixée par l’article D. 321-13 du code de la sécurité intérieure
Décret no 2014-1724 du 30 décembre 2014 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Les jeux d’argent en France - Avril 2014
Arrêté du 6 décembre 2013 modifiant les dispositions de l’arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Arjel - Rapport d'activité 2012
Arjel Mars 2013
Régulation du secteur des jeux en ligne et nouvelles technologies
Arrêté du 28 février 2013 modifiant l'arrêté du 29 octobre 2010 relatif aux modalités d'encaissement, de recouvrement et de contrôle des prélèvements spécifiques aux jeux de casinos
Arrêté du 14 février 2013 modifiant les dispositions de l'arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Décret no 2012-685 du 7 mai 2012 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 portant réglementation des jeux dans les casinos des stations balnéaires, thermales et climatiques
Rapport d'information de M. François TRUCY, fait au nom de la commission des finances n° 17 (2011-2012) - 12 octobre 2011
Les niveaux et pratiques des jeux de hasard et d’argent en 2010
Décret no 2011-906 du 29 juillet 2011 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 portant réglementation des jeux dans les casinos des stations balnéaires, thermales et climatiques
Décret no 2010-605 du 4 juin 2010 relatif à la proportion maximale des sommes versées en moyenne aux joueurs par les opérateurs agréés de paris hippiques et de paris sportifs en ligne
LOI no 2010-476 du 12 mai 2010 relative à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne
Fédération Suisse des Casinos - Rapport 2009
Arrêté du 29 juillet 2009 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Projet de Loi du 30 mars 2009 relatif à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne
Arrêté du 24 décembre 2008 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Rapport Bauer - Juin 2008 - Jeux en ligne et menaces criminelles
Rapport Durieux - MARS 2008 - Rapport de la mission sur l’ouverture du marché des jeux d’argent et de hasard
Rapport d'information du 6 février 2008 - le monopole des jeux au regard des règles communautaires
Étude de législation comparée n° 180 - décembre 2007 - Les instances de contrôle du secteur des jeux
Arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos (JO du 17 mai 2007)
Loi n° 2007-297 du 5 mars 2007 relative à la prévention de la délinquance
Décret no 2006-1595 du 13 décembre 2006 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 et relatif aux casinos
Décret n° 2006- 1386 du 15 novembre 2006
Rapport Trucy

Evolution des jeux de hasard


mots clefs : enghien


Vendredi 12 février 2021 : Val-d’Oise : les salariés du casino d’enghien-les-Bains s’organisent contre les licenciements (2)



Après l’annonce d’un plan de sauvegarde de l’emploi par le groupe Barrière, qui menace 64 postes sur 600, les employés se mobilisent. Ils ont notamment lancé une cagnotte solidaire et interpellé le maire.

Ils ont accusé le coup et oscillent entre abattement et détermination. Les salariés du casino d'enghien-les-Bains (Val-d'Oise), le premier de France, entendent contester leurs licenciements, après l'annonce fin janvier par le groupe Barrière de la suppression de 64 des 600 emplois dans le cadre d'un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE). Un projet qui vise particulièrement la restauration, l'hôtellerie, mais aussi les jeux de tables, ou encore les services annexes au casino (voituriers, vestiaires). Ce plan s'inscrit dans un programme d'économie global au sein du groupe.

Une « trahison » pour Marie (le prénom a été changé), employée du Grand Hôtel. « On travaillait déjà dans des conditions assez difficiles, souffle la mère de famille. On nous a demandé de patienter, en nous disant qu'il y avait des projets de reconstruction. Et là, on nous annonce des licenciements. C'est catastrophique. Alors que l'activité va bien reprendre un jour. A chaque fois qu'on a rouvert, les gens sont revenus. »

La professionnelle regrette « le manque d'informations ». « Nous sommes dans l'incertitude la plus totale, et c'est très difficile à vivre psychologiquement, soupire-t-elle. Et vu la situation actuelle du secteur de l'hôtellerie, on ne retrouvera pas du travail tout de suite… »

L'Hôtel du Lac devrait fermer

L'amertume est également de mise chez Paul (le prénom a été changé), qui travaille à l'Hôtel du Lac depuis plus de dix ans. Un établissement qui devrait fermer, entraînant du même coup le licenciement de ses 24 salariés.

« La moyenne d'âge ici est de 45 ans, soupire Paul. Et l'ancienneté moyenne est de dix ans. Il y a des gens qui ont une situation familiale, des enfants… Tout ça n'est pas pris en compte. C'est sûr, il y a des gens qui vont mal le vivre. En plus, ce ne sont que les petits salaires qui sont licenciés… Les syndicats ont proposé des départs volontaires, mais cela a été refusé. Certaines personnes sont à trois ans de la retraite. Elles auraient accepté de partir, mais il n'y a pas de discussion. » Comme beaucoup, il déplore « un manque de reconnaissance ».

« On réalise plus de 20 % du chiffre d'affaires du groupe, souffle-t-il. Pourtant, nous sommes le site le plus touché. » En 2019, le produit brut des jeux du casino d'enghien s'élevait à plus de 160 millions d'euros. Pour l'année 2020, la direction annonce « des pertes colossales ».

La solidarité est de mise dans les rangs des salariés, y compris parmi ceux qui ne sont pas, a priori, concernés par le plan. « Les gens attendent le couperet pour savoir s'ils seront dans la liste, lâche une employée du casino présente depuis plus de vingt ans. Mais comment va-t-on faire après la réouverture ? Ils suppriment des services entiers. On évoque les vestiaires. Je n'ai jamais vu de casino sans vestiaire. On parle des gens en première ligne pendant la crise. Là, ce sont les premières lignes du casino. Des salariés qui ont du mal à joindre les deux bouts à la fin du mois. Nous sommes écœurés. »

Beaucoup craignent déjà « un deuxième plan social », qui « fera encore plus mal ». L'un des salariés est convaincu qu'« au final, on arrivera à une centaine de personnes, qui quitteront l'entreprise ».

Une cagnotte pour payer les frais d'avocat

Les organisations syndicales tentent de leur côté de remettre en cause le plan, en s'appuyant notamment sur les aides versées par l'Etat au groupe Barrière. Une cagnotte a par ailleurs été lancée sur Internet, pour payer notamment les frais d'avocat. Elle a déjà permis de récolter 3500 euros. « On va aller devant le tribunal pour contester ces licenciements », explique Mickaël Da Costa, délégué syndical CGT.

Beaucoup regrettent également le manque de soutien. Pour l'heure, seule la députée (LFI) de Seine-Saint-Denis, Clémentine Autain, également candidate aux élections régionales, a interpellé le ministre de l'Economie et des Finances à ce sujet.

Une délégation a, de son côté, été reçue par le maire (DVD), Philippe Sueur, afin notamment de demander qu'une clause sociale soit désormais portée au contrat de délégation de service public (DSP) qui lie la ville et le groupe Barrière. « La situation est générale, tous les casinos sont en très grande difficulté, explique l'élu. Nous sommes vraiment à l'écoute mais ce qui est essentiel, c'est d'être en état de rouvrir quand les conditions sanitaires le permettront. Dans plan de sauvegarde de l'emploi, il y a le mot sauvegarde. Il n'y a jamais eu de dispositif social dans la DSP, et il n'y en aura pas. »

(source : leparisien.fr/Christophe Lefevre)



>>> 

En savoir plus


Vos réactions à cet article

sergio | 16/02/2021 11:21


... et toujours silence radio côté gouvernement ... idem côté des parlementaires de la majorité comme de l'opposition ... et pareil côté maire et sénateur d'Enghien ... concernant le déconfinement total et le problème des licenciements ... les groupes casinotiers vont très mal car empêchés de travailler mais de là à en profiter pour licencier !!! ...


titidecannes | 25/02/2021 09:40


Alors que le groupe Barrière a engagé un plan de sauvegarde de l'emploi, qui menace 64 postes à Enghien, le casinotier bénéficie d'un Prêt garanti par l'Etat de 120 millions d'euros conditionné au maintien des emplois.
Le syndicat Cgt a bien entendu la ministre de l'Emploi, s'exprimer récemment à la radio. Elisabeth Borne a déclaré: "Si vous avez un prêt garanti par l'état, vous n'avez pas le droit de procéder à un plan social".
Ces propos ne sont pas tombés dans l'oreille d'un sourd. La Cgt du groupe Barrière Enghien ne manque pas de le souligner dans ses revendications concernant le Plan de sauvegarde de l'emploi, qui prévoit la suppression de 64 postes, pour l'essentiel dans l'hôtellerie  (24 salariés de l'hôtel du Lac seraient concernés) mais aussi des employés de service: voiturier, vestiaire, commerciaux, marketing..
BOUEE DE SAUVETAGE:
"Pour nous , le Pge c'est une bouée de sauvetage. une aide publique  pour éviter les licenciements ", explique Michaël Da Costa, délégué syndical Cgt, qui a envoyé un courrier à la ministre du travail , alors que les établissements du groupe barrière d'Enghien subissent la crise sanitaire depuis le 15 mars 2020. La majorité du personnel a été placé en activité partielle.
"Le groupe a refusé de compléter les dispositifs gouvernementaux mis en place au-dessus de 70 % du salaire brut, contrairement à d'autres groupes de casinotiers". Affirme le représentant du personnel.
L'action syndicale se durcit et le dialogue s'envenime avec la direction du groupe Barrière et son établissement d'Enghien-les-bains , le premier casino de France en produits brut des jeux.
"On ne comprend pas pourquoi le groupe entame un plan social sur un exercice positif", interroge le délégué syndical qui révèle que "2,7 millions d'euros de résultat net ont été générés à Enghien sur l'exercice 2019-2020, en étant fermé de mrs à juin 2020".
POUVOIR PUBLIC:
La situation d'Enghien-les-Bains a déjà fait l'objet d'une question au gouvernement adressée par la députée (Lfi) Clémentine Autain, qui s'est saisie des revendications des représentants du personnel de l'établissement de jeux, pour interpeller le ministre de l'Economie et des Finances, sur la question des licenciements programmés et dénoncer "des abus adossés à des subventions publiques".
"Il est inconcevable que des millions d'euros soient versés sans contrepartie sur des engagements de maintien de l'emploi", a alerté l'intersyndicale à destination de l'inspection du travail.
RENDEZ EN MAIRIE;
Les syndicats Cgt et Fo continuent d'alerter les pouvoirs publics.Ils se sont rendus en préfecture du Val-d'Oise et ils ont pris rendez-vous avec le maire d'Enghien-les-Bains, "dans le cadre de la délégation de service public, la ville a allégé les charges du complexe barrière, depuis la crise sanitaire", souligne Michaël Da Costa."On voudrait que la mairie contraigne le groupe Barrière dont le PDG Dominique Desseigne à maintenir les emplois en échange d'une baisse des loyers du site", propose le syndicat, qui s'appuie sur une délibération du conseil municipal de la ville de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) concernant le casino Barrière de la ville.


Réagissez - Laisser un commentaire :

Charte des commentaires


S'inscrire Vous devez être inscrits pour poster un commentaire.



Autre(s) Article(s)


20-07-2021 | Enghien-les-Bains : le plan de licenciement du casino validé, tandis que le pass sanitaire vient se rajouter mercredi
12-06-2021 | Le casino Barrière d'Enghien-les-Bains rouvre ses tables de jeux dans un contexte de plan social
07-04-2021 | Enghien-les-Bains : les salariés du casino mobilisés contre les suppressions d’emploi
12-02-2021 | Val-d’Oise : les salariés du casino d’Enghien-les-Bains s’organisent contre les licenciements
05-01-2021 | Val-d'Oise. Crise sanitaire : des emplois se jouent au casino Barrière d'Enghien
25-11-2020 | Val-d'Oise. Bon bilan du casino d'Enghien... avant la crise sanitaire
05-10-2020 | Val-d'Oise. Un jackpot de 317 600 euros au casino Barrière d'Enghien-les-Bains
17-09-2020 | Enghien-les-Bains : l’arnaque à la roulette anglaise a rapporté 127 300 €
20-10-2017 | Ils dépouillaient les gagnants du casino d’Enghien-les-Bains
25-09-2003 | Lucien Barrière dopé par casino Enghien, et bientôt Montreux et Cannes.

En bref


31-07-2017|Une nouvelle convention entre la Ville de Plombières et le casino vient d’être signée, dans une ambiance détendue mais solennelle. Le scellement du mariage est prévu pour quinze ans.


20-01-2016|Conseil municipal La Ville a donné hier son agrément au trio de repreneurs de l'établissement de jeux fermé depuis un an. Mais pas à l'unanimité… A la déception du maire
La première étape vers la réouverture du casino vient d'être franchie


11-05-2015|Une équipe de tournage de "Sept à huit", l'émission d'Harry Roselmack, vient de passer une semaine à Bourbonne-les-Bains pour préparer un reportage sur la vie d'un casino rural.(jhm.fr)


04-09-2014|Ce dimanche, un joueur a réussi à faire retentir les sirènes des machines à sous du Casino Barrière d’Enghien-les-Bains. Agé de 45 ans, ce Francilien à empoché la coquette somme de 217 890 euros en jouant sur une machine à sous « Joker Poker ». Une belle plus value pour une mise de départ de deux euros. (vosnews.fr)


05-02-2014|La famille Ramousse rachète le casino d'Hauteville-Lompnes au groupe Partouche pour pour 1,45 M€

arnaqueurs à la roulette anglaise securite complices prejudice anglaise roulette condamne arnaqueurs croupier
Vos derniers commentaires

Forum
Attention au douane quand vous avez de l'argent liquide. par : titidecannes - mardi 05 Octobre 2021 14:39
Casinos barriere de CANNES par : titidecannes - mercredi 21 juillet 2021 11:41
Cherche fan de casinos comme moi par : titidecannes - samedi 01 mai 2021 10:07
Réouverture des casinos par : titidecannes - samedi 01 mai 2021 09:37
Re:Travail dans un casino par : AlexUnder - lundi 19 avril 2021 13:47
Le groupe Partouche face au défi du Covid 19 par : titidecannes - vendredi 26 mars 2021 16:57
Re:article à diffuser sur votre site par : admin - jeudi 25 mars 2021 19:35
article à diffuser sur votre site par : titidecannes - jeudi 25 mars 2021 10:37
Casino de CABOURG par : titidecannes - mardi 23 mars 2021 00:13
Travail dans un casino par : Vinny - mercredi 03 février 2021 21:11
Agenda Ev?nement ?
Merci de nous contacter

Home | Fiches casinos | Agenda | Offres d'emploi | Annuaire | cont@ct


Vous pensez avoir un problême avec le jeu ?
Vous rencontrez des difficultés avec le jeu et vous souhaitez arrêter le jeu ?
Vous avez la possibilité de vous protéger en demandant votre interdiction volontaire de jeux auprés de l'ANJ.
Cette démarche est strictement confidentielle et personnelle.