Home | ForumFiches casinosAgenda | Offres d'emploi | Annuaire | cont@ct | 


Inscription
Problème d'identification ?

Actualités
Archives 2020
Archives 2019
Archives 2018
Archives 2017
Archives 2016
Archives 2015
Archives 2014
Archives 2013
Archives 2012
Archives 2011
Archives 2010
Archives 2009
Archives 2008
Archives 2007
Archives 2006
Archives 2005
Archives 2004
Archives 2003
Archives 2002
Archives 2001
Archives 2000
Archives 1999
Archives 1998
Classements
2018/2019
Documentation
Cour des comptes - La régulation des jeux d’argent et de hasard
Décret n° 2015-669 du 15 juin 2015 relatif aux prélèvements sur le produit des jeux dans les casinos
Arrêté du 15 mai 2015 modifiant les dispositions de l’arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Décret no 2015-540 du 15 mai 2015 modifiant la liste des jeux autorisés dans les casinos fixée par l’article D.321-13 du code de la sécurité intérieure
Arrêté du 30 décembre 2014 modifiant les dispositions de l’arrêté du 14 mai 2007
Décret no 2014-1726 du 30 décembre 2014 modifiant la liste des jeux autorisés dans les casinos fixée par l’article D. 321-13 du code de la sécurité intérieure
Décret no 2014-1724 du 30 décembre 2014 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Les jeux d’argent en France - Avril 2014
Arrêté du 6 décembre 2013 modifiant les dispositions de l’arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Arjel - Rapport d'activité 2012
Arjel Mars 2013
Régulation du secteur des jeux en ligne et nouvelles technologies
Arrêté du 28 février 2013 modifiant l'arrêté du 29 octobre 2010 relatif aux modalités d'encaissement, de recouvrement et de contrôle des prélèvements spécifiques aux jeux de casinos
Arrêté du 14 février 2013 modifiant les dispositions de l'arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Décret no 2012-685 du 7 mai 2012 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 portant réglementation des jeux dans les casinos des stations balnéaires, thermales et climatiques
Rapport d'information de M. François TRUCY, fait au nom de la commission des finances n° 17 (2011-2012) - 12 octobre 2011
Les niveaux et pratiques des jeux de hasard et d’argent en 2010
Décret no 2011-906 du 29 juillet 2011 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 portant réglementation des jeux dans les casinos des stations balnéaires, thermales et climatiques
Décret no 2010-605 du 4 juin 2010 relatif à la proportion maximale des sommes versées en moyenne aux joueurs par les opérateurs agréés de paris hippiques et de paris sportifs en ligne
LOI no 2010-476 du 12 mai 2010 relative à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne
Fédération Suisse des Casinos - Rapport 2009
Arrêté du 29 juillet 2009 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Projet de Loi du 30 mars 2009 relatif à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne
Arrêté du 24 décembre 2008 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Rapport Bauer - Juin 2008 - Jeux en ligne et menaces criminelles
Rapport Durieux - MARS 2008 - Rapport de la mission sur l’ouverture du marché des jeux d’argent et de hasard
Rapport d'information du 6 février 2008 - le monopole des jeux au regard des règles communautaires
Étude de législation comparée n° 180 - décembre 2007 - Les instances de contrôle du secteur des jeux
Arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos (JO du 17 mai 2007)
Loi n° 2007-297 du 5 mars 2007 relative à la prévention de la délinquance
Décret no 2006-1595 du 13 décembre 2006 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 et relatif aux casinos
Décret n° 2006- 1386 du 15 novembre 2006
Rapport Trucy

Evolution des jeux de hasard


mots clefs : hippiques


Mercredi 8 avril 2020 : Gambling, egambling : virus



 

Gambling, egambling : virus

 

Le Strip de Las Vegas vidé de ses gamblers. Macao et Monaco à l’arrêt comme les casinos français. Filière hippique et  paris sportifs impactés. Stéphane Pallez qui achète en propre des actions FDJ en pleine pandémie. L’opérateur verse 1 millions d’euros dans l’opération tous unis contre le virus. Des jeux d’argent sur internet au Rapido dans les cafés, tous les segments de l’industrie des jeux  de hasard pâtissent de la crise sanitaire, à l’exception du poker on line. Tour d’horizon sans prétention de la planète ludique

___

 

Jean-Pierre G.  MARTIGNONI-HUTIN jr.

Sociologue (Université Lumière, Centre Max Weber Lyon 2, ISH)

 

avril 2020

 

Rédigeant cet article en pleine pandémie, nous aurons une pensée pour toutes les personnes  directement concernées ainsi qu’aux  familles endeuillées.

__________

 

Quand la Chine s'éveillera le monde tremblera , quand la chine tombe malade la planète gambling a la fièvre. Célèbre, la première formule provient du titre d’un livre d’Alain Peyrefitte paru en 1973 chez Fayard.  Cette phrase très prémonitoire, souvent attribuée à l’ancien Ministre de la justice, a en réalité été prononcée par une grande figure nationale : NAPOLEON. « Laissez  donc la Chine dormir car lorsque la Chine s’éveillera le monde entier tremblera » aurait dit BONAPARTE en I816 à Sainte Hélène  ou - les historiens sont partagés - après avoir lu «  La relation du voyage en chine et en Tartarie de Lord Macartney » écrite par le premier ambassadeur du roi d’Angleterre en Chine.

 S’il est peu diplomatique de parler de « virus chinois » (D. TRUMP en a fait les frais) - bien que le foyer géographique originel soit identifié - (1)   la diffusion rapide du coronarovirus 2019-nCoV provient de l’accélération de la mondialisation contemporaine conséquente de « l’éveil « chinois,  du décollage de son économie (2), de  l'impact de la Chine dans les chaînes de valeur mondiales  selon Alexandre Mirlicourtois (Xerfi la Tribune) :  «  La Chine est devenue au fil des années un maillon central des chaînes de valeur mondiales qui se sont-elles mêmes allongées. C'était loin d'être le cas en 2002-2003 quand le pays avait été frappé par l'épidémie de SRAS. «  (3) et de son inclusion rapide dans le commerce international(4)

-------

 

La pandémie qui inquiète le monde  (5) frappe de plein fouet l’économie des jeux de hasard et d’argent (JHA,) en France et à l’international. Même si les différents opérateurs ludiques ne sont pas tous logés à la même enseigne, aucun n’échappe au choc économique, social, culturel, conséquence de cette situation dramatique. Seul le egambling, qui autorise le jouer sans contact, à distance, » semble « tirer son épingle du jeu et profite du confinement.

S’il peut paraître léger de parler « jeu » dans une période  ou la maladie côtoie la mort, nous ferons dans cet article un tour d’horizon de l’industrie des JHA. Car si dans ce secteur du divertissement des hommes et des femmes jouent et s’amusent, d’autres travaillent et sont directement impactés. Ce qu’a bien compris la famille du poker qui organisent des initiatives solidaires au profit des croupiers : « Au même titre que d'autres corporations, les croupiers subissent un manque à gagner significatif en cette période de confinement et de ralentissement de l'activité économique. Après une première initiative à mettre au crédit du circuit UDSO, les équipes de Texapoker viennent à leur tour d'ouvrir une cagnotte Leetchi. » (6) La « communauté poker » se mobilise aussi pour le personnel  soignant au côté de la Fondation de France, dans le cadre d'une collecte de fonds (7)  ( +voir annexe 1)

 

Casinos :

Dans la Mecque du jeu, voir le mythique « Strip »  - Las Vegas boulevard l’avenue principale de la Cité du jeu - totalement vide, frappe les esprit. Confer la vidéo de l’Associated Press (AP) sur You tube du 18 mars 2020 :  « Las Vegas strip casinos empty due to virus concern » (Les casinos de Las Vegas Strip sont vides en raison d'un virus) ou celle de FRANCE 24 english du 23 mars : « Coronavirus turns Las Vegas into ghost town » (Coronavirus transforme Las Vegas en ville fantôme) Même les scénaristes d’Hollywood  qui ont parfois mis en scène la destruction* de la cité du péché, n’avaient jamais imaginé un tel scénario apocalyptique. *Dans Mars Attacks (une comédie de science-fiction  de Tim Burton sortie en 1996 avec Jack Nicholson ) d’affreux petits hommes verts  après avoir pulvérisé la Maison Blanche et la Statue de la Liberté, détruisaient peu ou prou cet autre symbole de l’Amérique planté au milieu du désert du Nevada : Vegas.

Les grands opérateurs de the « City without Clocks » (littéralement « la Ville sans horloge », les casinos n'ayant ni fenêtre ni horloge afin de ne pas distraire les joueurs ) ont suspendu leurs activités notamment  MGM Resorts, le MGM Grand, le Mandala Bay, le Mirage et le Luxor… «  Rien ne va plus à Las Vegas » titre l’Obs du 17 mars qui précise : «  Dans une lettre adressée aux employés de MGM et publiée par le journal Las Vegas Review, Jim Murren pdg de MGM Resorts a annoncé que les salariés qui seraient mis en chômage ou licenciés recevraient deux semaines de paye et conserveraient leur assurance santé jusqu'au 30 juin. «Je sors à l'instant du travail, et j'ai l'impression que je ne reviendrai jamais", se lamente dans une vidéo sur Instagram Marie Rhodes, qui se présente comme une employée d'un des casinos du "Strip" depuis 21 ans et au chômage "jusqu'à nouvel ordre». J’ai discuté avec des collègues qui n'ont aucune économie... et nous ne savons pas combien de temps tout ça va durer. Ca me crève le cœur", lâche-t-elle. »(. 8) L'industrie du jeu  des États-Unis emploie 1,8 million de personnes pour un chiffre d'affaires de 260 milliards de $.

Toujours en Amérique  les 460 casinos indiens  ont  « fermé » (8) Bien que nations souveraines les tribus ont suivi les conseils des États américains et du gouvernement fédéral pour ralentir la propagation du virus. L'industrie du jeu amérindienne a demandé 18 milliards de dollars d'aide fédérale. La National Indian Gaming Association  a envoyé une lettre aux membres de la Chambre des représentants des États-Unis pour  permettre «aux gouvernements tribaux les moyens de continuer à payer les salaires et les avantages sociaux de tous les employés »  Souvent seule source de revenus pour des dizaines de tribus, les casinos indiens  emploient  700 000 personnes  et  ont générés 37 milliards de $ en 2017, ce qui en fait le segment le plus important de l'industrie du jeu aux États-Unis, selon l'association (9) (source new24 17/3/2020)

-----

Sin city est à l’arrêt, l’enfer du jeu aussi. Macao a été le premier temple du jeu impacté par la pandémie, du fait de sa proximité avec le Pays de la Grande Muraille et de sa dépendance aux nombreux joueurs chinois qui viennent  flamber dans cette île. L’ancienne enclave portugaise a annoncé début février  la « fermeture de ses casinos pour deux semaines «  (10) Selon une note de la direction générale du Trésor ( Ministère de l’économie, service économique de Hong Kong, Paris Bercy) « Le Chef de l’exécutif de Macao a annoncé le 4 février la fermeture des casinos macanais pour 2 semaines, alors qu’un employé de l’hôtel casino Galaxy a été infecté. Le 6 février, les autorités Macanaises ont autorisé Sands China à fermer 3 de ses hôtels à Cotai (Four Seasons, St Regis et Conrad Macao Cotai Strip)  Le nombre de visiteurs à Macao pendant la période Nouvel An chinois a chuté de 78,3% par rapport à 2019 avec 260 000 visiteurs, selon le Bureau du Tourisme de Macao.  Les recettes des jeux d'argent  ont diminué de 11,3 % en janvier d’après le Bureau d'inspection et de coordination des jeux de Macao. (11)

La péninsule doit son renouveau  aux millions de chinois qui fréquentent l’ile chaque année (35 millions en 2019) pour jouer dans ses somptueux casinos. Macao a vu son PIB croitre fortement en 20 ans : 6,4 milliards de $ en 99,  plus de 55 milliards en 2019. L’économie des jeux macanaise dépend fortement de l’empire du milieu. Cette incidence  rappelle que le gambling n’est pas un secteur à part isolé du reste monde insensible à la conjoncture et aux événements. Quand les islamofascistes affiliés à Ben Laden ont détruit les tours du World Trade Center à New-York le 11 Septembre 2001 ( 2 976 morts), le casino Aladin  de Las-Vegas - qui exploitait la thématique  arabian des contes des Mille et Une Nuits - s’est vidé en quelques jours et a ensuite mis la clé sous la porte.

------

En France les 200 casinos ont  également été directement impactés par la crise sanitaire. Espaces de promiscuité et de forte affluence ( notamment le week-end lors de la sortie du samedi soir ), les contacts  (entre joueurs, joueurs/personnels, joueurs machines à sous…) sont nombreux. Ces lieux de socialité, de rassemblements éphémères où il est facile d’engager la conversation ; ces espaces festifs où l’on joue, où l’on boit , où l’on mange où l’on danse…constituaient par excellence des foyers de propagation. Le fait que plus  de 40% de seniors ( et parfois de personnes du troisième et du quatrième âge) composent la population casinotière (notamment celle des slots) renforçait le risque. Dès la fermeture décidée par le gouvernement, les casinos ont communiqué des informations sur leur site web.

Groupe Joa (33 casinos en France, 3693 machines à sous, 198 tables de jeu) a publié sur fond noir un court communiqué le 14 mars( voir ci-dessous) . Signalons que l’ex Moliflor bénéficie une nouvelle fois de la vision stratégique de son PDG Laurent Lassiaz. Il est le seul groupe casinotier a possédé encore une  accréditation ARJEL pour exploiter des jeux d’argent en ligne

 

Votre santé est notre priorité !

Chère cliente, Cher client,
Depuis toujours, le confort, le bien-être, la santé et la sécurité de nos clients et de nos équipes sont au cœur de nos préoccupations.
Avec l’ensemble des équipes JOA, nous avons suivi en temps réel l’évolution de l’épidémie pour adapter en permanence nos mesures et adopter les comportements nécessaires.

Suite aux mesures annoncées ce samedi 14 mars 2020 par le gouvernement pour lutter contre le COVID-19, 
nous sommes contraints de fermer les établissements JOA jusqu’à nouvel ordre.

Nous vous remercions de votre compréhension et espérons vous retrouver très rapidement.
Bien à vous,

La Direction JOA

 

Partouche a communiqué de manière plus ludique et plus colorée (voir ci-dessous),  annonçant sur une  reproduction de machine à sous style BD » une pause pour le bien de tous ». Le groupe fondé par Isidore Partouche insistant  sur la protection de la famille entourage et des proches : « Prenez soin des personnes qui vous entourent »

 

Barrière a été plus sobre dans sa communication avec un message plein d’humanisme ( voir ci-dessous) soulignant la solidarité, la protection de son personnel et de ses clients. Le groupe dirigé par Dominique Desseigne et sa famille « s’était armé »(12 ) face au virus dès le 4 mars, notamment dans son Resort de Deauville/Trouville ou il avait pris des mesures de précaution qui consistaient - précise Mathis Rivette dans Ouest France -  « à la mise à disposition de gels hydro alcooliques au sein de chaque casino  aussi bien à destination des collaborateurs que de la clientèle (aux réceptions, caisses des machines à sous et jeux de tables), à l’affichage dans les établissements d’une note d’informations à destination des salariés sur les précautions à prendre ;à  la prévention en évitant tout contact physique entre collaborateurs ou avec des clients (bise, poignée de main …) »(12)

 

Message du groupe Barrière sur son site internet =

 

« INFORMATIONS COVID-19

« Barrière suit avec attention l'évolution de la situation de l'épidémie du Covid-19 et suite aux dernières annonces Gouvernementales, nos hôtels et casinos ont fermé leurs portes et ce jusqu'au 15 avril prochain au moins.
La sécurité et la protection de nos collaborateurs et clients sont des priorités absolues pour Barrière. Nous vous remercions de votre compréhension et espérons bientôt avoir le plaisir de vous accueillir à nouveau. D'ici là, Barrière souhaite à vous et vos proches de sortir plus forts de cette épreuve à laquelle nous sommes toutes et tous confrontés et solidaires les uns des autres. »

----

Groupe Tranchant ( 15 casinos, 1300 salariés)  n’a pas - à notre connaissance - communiqué sur la pandémie. En tout cas  rien ne figurait sur son site internet au 26/3/2020. Concernant ce groupe fondé par Georges Tranchant signalons un intéressant article de S.-G. SEBAOUI (journaliste au Républicain lorrain) sur le casino d’Amnéville ( voir annexe 2 ) : « Au casino, le vendredi 13 l’emporte sur le spectre Covid-19 »  (13)  Dans ce papier on apprend que les annonces du Président Macron n’ont que peu effrayé les joueurs du casino d’Amnéville et que le « vendredi 13 » mars  le Seven Casino était « blindé ».

 

Monaco 

Quand on parle des casinos, comment ne pas dire un mot de Monaco dont l’histoire fourmille d’anecdotes - sur le jeu  et les nombreuses personnalités qui ont fréquenté le lieu - admirablement racontées par Boris THIOLAY dans l’Express en 2014 ( Monaco « rayonnante et fascinante » voir ci-dessous extraits).

La Société des Bains de Mer (SBM) s’est «  préparée aux risques d’épidémie » dès le 28 février. (14). La Principauté s’est ensuite - selon La Gazette de Monaco - « mobilisée » contre le coronavirus  le 11 mars (15). Le Rocher ( 16) a ensuite été obligé de « fermer boutique » (17) Le gouvernement de Monaco annonçant la fermeture des «lieux recevant du public, non essentiels à la vie du pays». Tous les établissements commerciaux, notamment restaurants, casinos, cafés, salles de spectacles, cinémas et discothèques ont été  fermés à l’exception… des  lieux de culte.

Selon le site « L’actualité du tourisme en France et à l’international »  (la quotidienne.fr ) les grands hôtels de Monaco ont été directement impactés : « Progressivement Monaco s’endort au rythme de la fermeture de ses palaces étoilés. Le 14 mars déjà la Société des Bains de Mer avait fermé ses casinos, restaurants, bars, et centres de bien-être. Depuis, la Société des Bains de Mer a annoncé la fermeture du Méridien Beach Plaza et celle de l’hôtel Hermitage Monte-Carlo jusqu’au 30 avril prochain. Seuls pour l’instant l’Hôtel de Paris Monte-Carlo et le Monte-Carlo Bay Hôtel & Resort restent ouverts. Aussi les clients de l’Hermitage seront accueillis à l’Hôtel de Paris et ceux du Méridien Beach Plaza au Monte-Carlo Bay Hôtel & Resort. Le président délégué de la SBM, Jean-Luc Biamonti, témoigne : « Cette situation inédite en 150 ans, est liée à la priorité absolue est la sécurité de nos clients et collaborateurs.. ». ( 18 ) « 

Le prince Albert II de Monaco a été mesuré positif au covid 19 trois jours après la contamination de Serge Telle, le premier ministre monégasque (19). Mais à 62 ans la santé du fils  du prince Rainier III (1923-2005) et de Grace Kelly ( 1929-1982) n’était pas source d’inquiétude au moment où nous rédigions ces lignes. 

 

------

« Monaco, rayonnante et fascinante » ( extraits de l’article Boris THIOLAY  paru dans l’express.fr 23/7/2014)  :

 

« Il y a cent cinquante ans, ce n'était qu'un village de bord de mer. Puis le jeu, la chance et l'effet de mode sont arrivés. Monaco est devenu le fief du luxe et des paillettes, un monde à part et hors du temps. La scène se joue quotidiennement autour du rond-point le plus chic de la planète. Une Lamborghini ou une Ferrari métallisée se gare entre une Rolls-Royce et un coupé Aston Martin. Aussitôt, une quinzaine de touristes mitraillent le bolide. Son conducteur abandonne les clefs au voiturier puis gravit les marches du casino. (…)Une dynastie princière amie des stars, le frisson du jeu, le goût du luxe et la présence de jolies femmes, le tout sur fond de décor bleu Méditerranée: depuis cent cinquante ans, la légende de Monaco est inoxydable. "Ici, les gens fortunés peuvent dépenser leur argent sans se cacher, les femmes arborent leurs bijoux en toute insouciance, glisse un résident » (…)

François BLANC «le Magicien", fonde la SBM en 1863

 

« En 1848, la domination des princes monégasques s'étend encore sur une fine bande littorale de 24 kilomètres carrés. Mais, cette année-là, entre le printemps des peuples européens et l'avènement de la IIe République française, Menton et Roquebrune se soulèvent et se déclarent "villes libres". En 1860, en même temps que le comté de Nice, les deux communes sont rattachées à la France. La principauté est alors amputée de 93% de son territoire et de 85% de sa population. L'heure est grave: comment va-t-elle pouvoir survivre? La solution viendra d'un pari audacieux. C'est la princesse Caroline, mère du nouveau souverain, Charles III (1856-1889), qui relance une idée jamais concrétisée: pourquoi ne pas ouvrir un casino, afin d'attirer la clientèle fortunée qui fréquente la Riviera? Après quelques tentatives infructueuses, le défi est relevé par François Blanc, un homme d'affaires français. Ce dernier a fait fortune en transformant la ville thermale allemande de Hombourg en capitale européenne du jeu. A Monaco, l'idée est de combiner casino, hôtellerie de luxe et villégiature maritime. En 1863, François Blanc, alias "le Magicien", fonde la Société des bains de mer et du cercle des étrangers. Il rachète, pour 1,7 million de francs or, la concession des jeux » (…)« Des travaux colossaux vont méta -morphoser les lieux: le casino est inauguré en 1863, l'hôtel de Paris, l'année suivante. (…) La nouvelle villégiature attire rapidement les riches familles britanniques et les têtes couronnées, qui ont pris l'habitude de passer l'hiver sur la Côte d'Azur. Raison première de cet engouement: depuis 1836, les jeux de hasard sont prohibés en France. Le casino de Monte-Carlo, une exclusivité de la Société des bains de mer, exhale un délicieux parfum d'interdit et d'aventure ».

L'histoire du casino de Monte-Carlo regorge d'anecdotes incroyables.

« Dès 1866, de gros joueurs y prennent leurs habitudes, à l'image du duc de Hamilton ou de Mustapha Pacha, frère du vice-roi d'Égypte, qui perd 100 000 francs or cette année-là: une somme vertigineuse. Pour François Blanc et Charles III, c'est le jackpot. "A un point tel que, devant cet afflux massif d'argent, le prince décide, dès 1869, d'exonérer d'impôts ses sujets !" souligne Jean-Marc Ferrié, organisateur de circuits touristiques en principauté. Depuis lors, cette fiscalité douce ne cesse d'attirer les riches étrangers désireux d'obtenir le statut de résident monégasque. Durant le dernier quart du XIXe siècle, tout le gotha vient "s'encanailler" à Monte-Carlo. La noblesse russe -le grand-duc Nicolas, le prince Dimitroff, notamment- mise des fortunes à la roulette ou au baccara. Le prince de Galles, futur roi d'Angleterre Edouard VII, y mène une double vie sous le pseudonyme de "Captain White". Même après son couronnement, en 1901, il continuera de fréquenter le Rocher incognito. Lorsque François Blanc décède, en 1877, sa femme hérite d'une société qui gère le plus grand établissement de jeux du monde, un Opéra, construit par Garnier, et dispose, avec l'hôtel de Paris, d'un des trois palaces les plus somptueux de l'époque. L'histoire du casino de Monte-Carlo regorge d'anecdotes incroyables. Chaque soir, certains remettent en jeu leur fortune, voire leur vie. Par appât du gain, par ennui parfois, plus souvent pour épater la galerie ou pour les beaux yeux d'une femme. A la Belle Époque, des courtisanes, comme la Belle Otero, font tourner les têtes ». (…)

"Quand un homme est riche, il n'est plus laid"  la Belle Otero,

"Quand un homme est riche, il n'est plus laid", a l'habitude de dire cette dernière. Les soupirants de ces femmes fatales épongent des dettes abyssales ; certains se suicident, après avoir été ruinés ou éconduits. L'actrice Sarah Bernhardt n'est pas loin de connaître la même fin. Un soir, elle entre au casino avec 100 000 francs or dans son sac. C'est tout ce qui lui reste. Trois heures plus tard, elle n'a plus rien. Sarah Bernhardt retourne à l'hôtel de Paris et prend une forte dose de somnifères. Elle est heureusement découverte et sauvée par un ami, qui lui prête l'équivalent de la somme perdue. De ce jour, l'actrice ne remet plus les pieds dans un casino. (…)D'autres joueurs n'ont pas ce genre de soucis. Le 6 octobre 1950, de 20 heures à 1 heure du matin, le roi Farouk d'Égypte se met à parier systématiquement sur les mêmes combinaisons au trente-et-quarante, un jeu de cartes. Quand, à partir de 22 heures, les mises ne sont plus plafonnées, il joue sans compter. Ce soir-là, Farouk perd 6 millions de francs. « (…)

En 1945 le "vieux lion", Winston Churchill, perd 1,3 million de francs.

« En juillet 1891, un Britannique, Charles Wells, fait sauter la banque deux fois dans la même journée, puis une fois le lendemain, empochant 1 million de francs. Au mois de novembre suivant, il repart avec le même gain. Mais, l'année d'après, quand il revient, Wells a déjà dilapidé sa fortune. Cette fois, il joue avec de l'argent emprunté à des amis crédules. La chance l'a abandonné: sa folle équipée se termine en prison. Dans cette galerie de personnages hauts en couleur, la palme de l'élégance revient à lord Winston Churchill. Un soir de janvier 1939, l'homme politique britannique perd une grosse somme à la table de jeu. Il promet toutefois de revenir rapidement. Le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale le propulse au poste de Premier ministre et l'empêche d'honorer sa promesse. En octobre 1945, le "vieux lion", encore auréolé de la victoire alliée, est de retour au casino. Il lance aux croupiers: "Messieurs, reprenons la partie là où nous l'avions laissée !" Ce soir-là, il perd 1,3 million de francs. Mais, le directeur du casino n'encaisse pas le chèque, pieusement conservé jusqu'à aujourd'hui. Au dernier étage de l'hôtel de Paris, la suite de 250 mètres carrés (hors terrasse) qu'occupait Churchill porte toujours son nom. Prix de la nuit: 11 500 euros, champagne millésimé inclus »

Le prince Rainier III met La Main au collet à  Grace Kelly !!

« Les années 1950 renforcent encore le mythe monégasque. Actionnaire de la Société des bains de mer, Aristote Onassis, armateur grec milliardaire, pousse le prince Rainier III à épouser une star du cinéma. Un mariage médiatique attirerait tous les regards sur la principauté, au moment même où le Festival de Cannes voisin s'impose comme le plus grand événement cinématographique mondial. Onassis imagine un temps Marilyn Monroe dans le rôle de la princesse. Rainier III lui préfère une autre blonde, à la beauté délicate et moins tapageuse: Grace Kelly. L'actrice, au sommet de sa carrière, vient de tourner dans Le crime était presque parfait,Fenêtre sur cour et La Main au collet, d'Alfred Hitchcock. Oscarisée en 1955, la jeune femme abandonne le cinéma l'année suivante, à l'âge de 27 ans, pour épouser le prince Rainier. Avec la princesse Grace, Monaco est désormais le symbole ultime du glamour. La famille Grimaldi devient un fonds de commerce inépuisable pour les magazines sur papier glacé, d'autant plus qu'elle côtoie régulièrement les stars d'outre-Atlantique, qui prennent leurs habitudes à Monte-Carlo. On peut voir Orson Welles fumer son éternel cigare tout en sirotant un cocktail au bar américain de l'hôtel de Paris. John Wayne tente sa chance au black jack et au craps, jeux typiquement américains, qui ont maintenant droit de cité. Frank Sinatra et Sammy Davis Jr., eux, font entendre leurs voix de crooner lors de récitals ultrachics. «  (…)

Histoire modernité : Machines à sous au Sun Casino 

 

(..) Que reste-il aujourd'hui de ces folles années, de ce tourbillon de fêtes où tout semblait possible ? (…)« Chaque jour, à 11 h 55, au moins une centaine de personnes se regroupent sur la place du Palais, sur le Rocher. C'est l'heure de la relève de la garde. Au son du tambour, un détachement de carabiniers du prince, tout de blanc vêtus l'été, vient prendre le relais de son prédécesseur. Le rituel, devant ce palais tout droit sorti d'un décor d'opérette, est un peu folklorique. Pourtant, son succès auprès du public est inaltérable. Les visiteurs d'un jour poursuivent leur procession selon un itinéraire tout tracé: déambulation et déjeuner dans les petites rues de Monaco-Ville, halte à la cathédrale, toujours sur le Rocher, puis, via le bus touristique, escale à Monte-Carlo, pour les machines à sous du Sun Casino » (…)

Extraits de l’Article  doo Boris THIOLAY*  dans l’express.fr du 23/7/2014 : « Monaco, rayonnante et fascinante »  avec quelques ajouts et choix de notre part pour les intertitres.( *B. THIOLAY est reporter au service Enquêtes de L'Express fondé par JJSS et François Giroud en 1953. Il a été pigiste pour divers titres de la presse nationale: GEO, Le Canard Enchaîné, JDD, Le Parisien… (Article récent :   Syrie : comment en est-on arrivé là ? Retour sur une effroyable tragédie (11/3/2020, l’express.fr)

------

Clubs de jeu à Paris =

Au même titre que les autres "lieux recevant du public non indispensables à la vie du pays", les clubs de jeux parisiens ont « fermé leur porte » (20 ) par exemple  le Club JOA Royale, Le club Barrière,  le Club Circus  (contraint d'annuler les tournois de son Circus Festival) et le  Club Montmartre où la responsable Frédérique Ruggieri  a déclaré : "Amis du Club Montmartre, à minuit le club s'endormira. Avec Frédéric Vivien et Mickael Lesage, nous vivons ces dernières minutes le cœur serré. Positivons en nous disant que nous vous préparons un retour flamboyant ! Prenez bien soin de vous et ne nous oubliez pas : notre maison est la vôtre et vous faites partie de l'histoire du Club Montmartre". Le Club Pierre Charron  - 62 Rue Pierre Charron, 75008 Paris  - qui « devait prochainement ouvrir »  ( voir annexe  3 l’article de julien Tissot 13 mars 2020 dans L'actualité des clubs de jeux à Paris) a publié le communiqué suivant : "Par mesure de précaution et dans l'intérêt de ses collaborateurs, clients et partenaires, le Groupe Marval a pris la décision de repousser l'ouverture du club prévue ce week-end".(20)

 

PMU/PMH/filière hippique :

Le PMU (7,7 milliards d'euros d'enjeux en 2019) a mis au chômage la quasi-totalité de son personnel. Les courses hippiques sont à l’arrêt sur tout le territoire nationale depuis le I7 Mars (jusqu’au 15 avri). La société dirigé par Cyril Linette continuant son activité grâce au  numérique sur quelques épreuves étrangères . « Le PMU a décidé « de cesser la commercialisation de ses paris »  offline proposant aux turfistes   une offre  sur son site Internet PMU.fr avec des courses étrangères (par exemple  à Singapour). » (21) Le Pari Mutuel Urbain  a informé ses 1 400 salariés de ce chômage « technique « (22)qui pourrait se poursuivre jusqu'au 30 juin. Seuls 80 salariés travaillent encore pour assurer la continuité de service. Les  13 500 points de vente du PMU ont été impactés par la décision des autorités de fermer les lieux de vie « non essentiels ».

 Le 18 mars l’institution des courses a publié un communiqué de presse en 6 points, sobre mais précis :

1 = « Le PMU - tout comme l’ensemble de l’Institution - met absolument tout en œuvre pour protéger la santé de ses salariés, de ses clients et de ses partenaires en limitant la propagation du virus.

2 = Après la suspension de toutes les réunions hippiques françaises jusqu’au 15 avril, il n’y a pas lieu de maintenir une offre de paris hippiques dans les bureaux de tabac.

3 = Le PMU cesse donc à compter de ce soir la commercialisation de ses paris dans tous les points de vente en France et sur l’ensemble de ses canaux offline.

4 = Le PMU fera le maximum pour faire en sorte de proposer à ses clients une offre de paris sur son site Internet PMU.fr, avec des courses étrangères dans la mesure de leur disponibilité et de la compatibilité des fuseaux horaires.

5 = Le PMU a une pensée pour tous ses clients et partenaires dans ces circonstances tout à fait exceptionnelles et les remercie pour leur compréhension.

6 = Le PMU travaille en lien très étroit avec les Sociétés de Courses afin de gérer au mieux les conséquences économiques de cette situation pour l’ensemble de son écosystème : salariés, socio professionnels et partenaires. « 

-----

Pour le PMU, le PMH et l’ensemble de la filière hippique c’est beaucoup plus compliqué que pour les autres opérateurs car elle compte de nombreux métiers,  notamment ceux qui s’occupent quotidiennement des  chevaux. Comme le confirme la journaliste Véronique GEORGES  dans Var Matin qui a interrogé des professionnels de la filière équine: « Centres équestres fermés, courses hippiques annulées, les professionnels de la filière attendent des aides concrètes Les équipes des centres équestres, écuries et de l’hippodrome, tous fermés au public, continuent nourrir et soigner les animaux. Ce qui signifie des charges alors qu’aucune recette ne rentre » (23)

Halim BOUAKKAZ journaliste au Parisien a  fait de son coté  un tour d’horizon  sur « la situation des courses hippiques sur les cinq continents » (24) En Asie et Moyen-Orient , après le Qatar, les Émirats Arabes Unis ont  annulé la Dubaï Word cup (25)  alors que tous les acteurs (hommes et chevaux) de cette importante manifestation du monde hippique étaient déjà sur place, Au Japon, à Hongkong et à Singapour, les différents hippodromes  fonctionnent sous le régime du huis clos. La Corée du Sud  et l’Inde ont annulé toutes leurs  compétitions  hippiques. En Europe il n’y a  quasiment plus aucune activité hippique. L’Angleterre et la Turquie ayant été les derniers à prendre cette décision de fermer les hippodromes,.  Seules l’Irlande  et la Suède continuent d'organiser des épreuves à huis clos.  La France et la Norvège proposent aux turfistes de parier  sur des réunions étrangères. Aux États-Unis, les situations diffèrent selon les états. Le mythique Kentucky Derby ne se disputera pas le premier samedi de mai, une première depuis 1945. Au Canada, les courses de trot se disputent encore jusqu'à nouvel ordre mais à huis clos, contrairement au Mexique où elles ont été suspendues. Le Chili continue d'organiser des courses, sur lesquelles les parieurs français peuvent jouer. L’Argentine, le Brésil et l'Uruguay ont stoppé toute activité hippique. Les épreuves en Afrique du Sud  sur lesquelles peuvent paries les turfistes  français n'ont pas été interrompues. Le Maroc a suspendues les courses hippiques jusqu'au 1er avril. En Australie, les spectateurs ne sont plus autorisés à se rendre sur les hippodromes.

----

Française des jeux :

La FDJ a publié le 20 mars ( annexe 4) un long communiqué qui ressemble davantage à une communication financière destinée aux actionnaires, qu’à une information grand public destinée aux joueurs. Mais soucieux de sa responsabilité sociale l’opérateur  national s’est montré  également solidaire annonçant dans un communiqué de presse le 25 mars 2020 ( annexe 5)   :

1 = un don spectaculaire de 1 million d’euros dans le cadre de l’opération « Tous unis contre le virus lancée par la Fondation de France avec l’Institut Pasteur et l’Assistance Publique - Hôpitaux de Paris en faveur des soignants, de la recherche et de l’accompagnement des plus démunis »

2 =  sa participation au «  don d’un million d’euros effectue? par France Télévisions dans le cadre de l’émission « Ensemble avec nos soignants ». diffusée le 24 mars « Tous unis contre le virus .

3 = que la « Fondation d’Entreprise FDJ »  a versé un don de 200 000 euros au Secours populaire pour répondre à son appel.

 

Dans un autre communiqué publié le même jour   ( voir annexe 5) le groupe installé à Boulogne précise qu’il a décidé :

 

  • d’allonger la validité? de ses jeux, afin d’éviter que les gagnants aient a? se déplacer dans leur point de vente. (Les dates limites de paiement des gains sont repoussées de sorte que les gagnants pourront se faire payer leurs gains a? l'issue de la période de confinement 

  • de soutenir son réseau de détaillants par des mesures d’accompagnement, notamment une suspension des prélèvements financiers pour les points de vente fermés, et une gestion assouplie pour les détaillants restés ouverts.

  • d’utiliser ses supports de communication (afficheurs de caisse, émissions te?le?vise?es, sites Internet et applications, re?seaux sociaux) pour relayer les consignes sanitaires

  • de suspendre le jeu « Amigo » le 19 mars pour éviter le stationnement devant les écrans en point de vente

 

La société dirigée par Stéphane PALLEZ indique également que :

  • la priorité? du groupe FDJ est la sante? de ses collaborateurs, de ses clients et de ses partenaires du réseau de vente

  • le jeu ne peut être qu’un achat de complément et qu’il ne faut sortir que pour des achats de première nécessité? 

----

 

La FDJ qui s’était pourtant souvent glorifiée avant la crise sanitaire de la montée en puissance spectaculaire de son activité ludique digitale (26) pâtie fortement  dans ses espaces de jeu en dur des conséquences du confinement. Malgré l’ouverture des bureaux de tabac, « la chance a tourné pour  la FDJ »  selon Mathilde Visseyrias dans Figaro (27) Il y aura une baisse massive du chiffre d’affaires annonce le site numérique Tirage Gagnant qui décortique la communication de l’opérateur. (28)

 Si elle poursuit son activité  La Française des Jeux (FDJ) « touchée par les retombées du coronavirus « (29)prévient que la pandémie  « affectera significativement » son exercice 2020 ».  (30 ) à cause de l'important recul des paris sportifs et de la suspension d’Amigo. L’ex Rapido pèse mensuellement 17 millions d'euros sur le CA de la FDJ et 10 millions sur le résultat d'exploitation »

«Nous faisons face à une situation inédite et exceptionnelle qui va peser sur notre activité pour une durée indéterminée»,  a annoncé Stéphane Pallez. Le groupe anticipe une perte annuelle de 120 millions  sur les paris sportifs (qui représentent 20 % de l'activité du groupe) en raison des annulations de compétitions sportives (UEFA, Roland-Garros) et du confinement qui réduit  la fréquentation de ses points de vente. Bien que les  24.000 détaillants  - ils réalisent 80% des mises de la FDJ - soient autorisés à rester ouverts, le résultat d'exploitation devrait fondre de 50 millions d'euros. Quant à la loterie, qui génère 80 % de l'activité,  une baisse des mises (hors « Amigo ») de l'ordre de 50 % aurait un impact mensuel  de 55 millions d'euros. L’opérateur souligne toutefois qu'elle « continue d'enregistrer de bonnes performances sur ses jeux de loterie en ligne », sans donner de précisions. En outre il a profité du premier « vendredi 13 » de l’année : 5 millions de joueurs environ ont tenté leur chance au Loto ce jour symbolique, deux fois plus qu’un jour normal.

 

Sur le plan boursier la FDJ  a décidé du report de son assemblée générale du 22 avril au 18 juin 2020 et de la mise en paiement du dividende (122 millions d'euros) au 30 juin. Suite à ces annonces, l'action grimpait en bourse (31) de plus de 6% le 20 mars  profitant aussi  de la reprise des marchés. Depuis le début de l'année, elle perd encore 17% mais le prix d'introduction en Bourse a été retrouvé. La Française des Jeux demeure « l'une des introductions en Bourse les plus résistantes » selon les Échos ( 32) : « Au plus fort de ce coup de tabac, la moins-value potentielle des 500.000 petits porteurs qui ont souscrit en novembre dernier n'a jamais dépassé l'euro symbolique ». Au moment où nous rédigions cet article l’action FDJ perdait  4,09% à 29,6 euros,  elle a atteint un plus bas à 18,5 euros  le 17 mars, un plus haut le 21 février à 30,65 euros » Mais selon les spécialistes financiers la  Française des jeux pourrait « rebondir de 27% en Bourse » (33)

C’est sans doute pour cette raison - mais cela constitue une surprise- que Stéphane PALLEZ a acheté des actions pour complèter son portefeuille (au moment de l'introduction en Bourse, elle possédait une seule action FDJ)  La dirigeante a acquis 1.500 titres le 20 mars au prix unitaire de 19,47 euros, inférieur au cours d'introduction. L’affaire n’est pas banal d’observer qu’en pleine pandémie la responsable du premier opérateur ludique fait du trading.  Romain Dion en a même fait un article dans  Le Revenu : « La PDG de Française des Jeux a acheté des actions sur le marché «  (34 ). Certes l’investissement (29 000 euros)  n’est pas considérable pour la PDG qui a touché 26 700 euros par mois en 2018 et dont la rémunération pourrait atteindre 29 700 euros en 2019, un total  annuel de 356 400 euros, pas loin du salaire maximum pour les dirigeants du  secteur public fixé à 450 000 euros.

Rappelons que depuis l'introduction en Bourse en novembre 2019, l'État français  détient 21,91% du capital (contre 72% avant la privatisation) ; FNAM,  l’UBFT et des Ailes Brisées : 14,78% ; les courtiers-mandataires, la Soficoma, 3% ; IDSud 2,63%, les salariés 2,79%,  Predica  5,003%.

Pour terminer sur le registre financier signalons que la FDJ  a contracté un crédit d'un montant de 380 millions lui permettant « d’acheter » en quelque sorte le droit de pouvoir continuer à bénéficier du monopole. Chacun se souvient que dans le cadre de la loi Pacte promulguée le 23 mai 2019, l'ordonnance réformant la régulation des jeux d'argent du 2 octobre  avait fixé la durée du monopole accordés à  la FDJ à 25 ans et prévu le versement d'une contrepartie financière à l’État avant le 30 juin fixé à 380 millions. Le jargon institutionnel présente l’opération de la manière suivante  : « ce crédit syndiqué    lui permettra de financer le paiement à l'État de la contrepartie financière à la sécurisation de ses droits exclusifs d'exploitation sur 25 ans des jeux de loterie et des paris sportifs en point de vente. » (35 ) Signé auprès de cinq  banques françaises ce crédit à taux variable est amortissable sur 20 ans. Bien qu’il s’endette l’opérateur précise que «  cet emprunt vient conforter une situation financière  déjà extrêmement solide"  (35).

-----

Toujours en ce qui concerne les opérateurs historiques de loterie signalons qu’au Canada, LOTO QUEBEC   a « débranché ses appareils de loteries vidéos « (36)  le 15 mars et « suspendu ses ventes en magasin » le 31  (37) Le premier ministre François Legault a demandé à Loto-Québec de prendre des mesures pour que les personnes âgées,plus vulnérables au virus, ne se rendent pas chez les « dépanneurs » (38) ou dans d’autres commerces pour acheter des billets de loterie. Loto-Québec a amorcé la suspension de la commercialisation de ses jeux et la fermeture  de ses terminaux chez les détaillants et dans les kiosques. Les ventes se tiendront seulement en ligne. 

-----

 

Jeux d’argent sur internet :

Commençons par l’ARJEL qui « surveille » les 13 opérateurs ( voir annexe 7)  exploitent encore* les jeux en ligne autorisés par la loi de 2010. (* car ils étaient plus nombeux avant : 35 opérateurs en 2010, 22 en 2012, 14 en 2014, 14 en 2018) Censé être en première ligne pour une activité ludique domestique pouvant s’accélérer à cause du confinement, le régulateur a mis la clé sous la porte publiant le 17 mars  un communiqué laconique  :  «PERMANENCE DE L’ARJEL / COMMENT NOUS CONTACTER ?Compte tenu du contexte du Coronavirus, les équipes de l’ARJEL sont actuellement en télétravail mais elles restent à la disposition des opérateurs de jeux et des joueurs qui peuvent leur adresser leurs demandes urgentes à l’adresse suivante « 

En exergue sur le egambling, nous avons utilisé à bon escient un « marqueur de précaution », précisant que  le jouer sans contact, le jouer à distance sur internet « semblait » tirer son épingle du jeu.  En réalité seul le poker en profite. Pour les paris sportifs c’est la douche froide. Les sites de paris sportifs « durement touchés »  selon maghrebnaute.com (39) en raison de la suspension des compétitions sportives en Europe. Ils ont enregistré une baisse importante de trafic, entre 90% et 95%. Les paris sportifs « en chute libre » pour Cédric Guillou sur France Inter (40 )qui  a interrogé des joueurs et des professionnels du secteur qui témoignent :

"Je le prends comme si on se trouvait en pleine trêve estivale", se console Anthony qui ne se considère pas comme un gros parieur mais qui, chaque mois, jouait entre 200 et 300 euros sur des rencontres de Ligue 1 et de championnats étrangers. "J'allais même jusqu'à jouer parfois sur des matches de tennis, mais là, il n'y a vraiment plus rien à part le championnat biélorusse. Mais comme je ne m'y connais pas trop, je ne mise pas dessus. «Les opérateurs ont vu leur volume de jeu diminuer au fur et à mesure que les compétitions étaient suspendues. "C'est allé crescendo car toutes les ligues ne se sont pas arrêtées d'un coup", explique Tristan Guiglini, responsable des paris sportifs chez Winamax. "On a longtemps continué avec les championnats de football russe, ukrainien et australien. Il y avait aussi le championnat de volley-ball russe. Et puis, tout a fini par s'arrêter. On est passé de 50% des mises, à 20%, à 10 »

Avant la suspension des championnats majeurs, les paris sportifs généraient 97 millions d’euros de mise chaque semaine en France ? Si c’est. une « catastrophe pour les opérateurs de paris sportifs » le poker  en ligne est en « plein essor «  pour La Voix du Nord. (41 ) Les parties privées  notamment « sont en plein boom  durant le confinement »  (42) Pas impossible qu’une partie des joueurs de casino ne pouvant plus se rendre dans un établissement de jeu,  se soient tournés « vers des solutions en ligne » comme le suggère La Provence (43 )

Et puis il y a des évolutions sociologiques intéressante, notées par Bertrand PARENT  dans les Dernières nouvelles d’Alsace qui a mené enquête ( 44) : « le boom des parties privées de poker en ligne pendant le confinement » qui confirment notre enquête ARJEL soulignant les sociabilités du poker et les convergences (poker en ligne/poker tournois en dur /grandes messes du poker organisées par Winamax ou le PMU, poker à la télévision/ magazines de poker dans les kiosques/poker associatif/club de poker)  contrairement aux affirmations de la doxa du jeu pathologique voyant le poker on line comme  facteur d’isolement social, de repli sur soi, d’addiction.  

extraits de l’article de Bertrand PARENT  = «  Coronavirus : le boom des parties privées de poker en ligne pendant le confinement (DNA - 26 mars 2020) =

 

« Pour les joueurs de poker qui avaient leur petit rituel de rencontre pour s'affronter autour du table entre amis, en temps de confinement, ce n'est plus autorisé. Ils se tournent alors vers les tables virtuelles, qui permettent  de jouer entre amis : les sites enregistrent une explosion du nombre de joueurs.

"Covid-19 poker tour", "Emprisonnés", "les Punis", "Confinade party"… Depuis une semaine la liste des parties privées jouées sur Winamax, l’une des principales plateformes de poker en ligne qui revendique 60 % du marché français, est au diapason de l’actualité rythmée par le coronavirus et son confinement.

"En temps normal, nous n’avons que quelques dizaines de parties privées sur le site. En ce moment c’est 4 000 par jour avec 40 000 joueurs en moyenne !", constate Aurélien Guiglini, responsable poker chez Winamax. Sur le site de l’opérateur, des milliers de formules de jeu sont proposées tous les jours, mais la fonctionnalité partie privée, qui permet à l’aide d’un mot de passe de jouer entre amis, n’est généralement pas très utilisée. Sauf qu’avec le confinement, ceux qui n’aiment pas jouer contre des inconnus en ligne doivent ronger leur frein. D’où cet engouement soudain pour la version virtuelle de la soirée poker entre amis (..)

"C’est un phénomène nouveau, dans la lignée des apéros virtuels et ça explose littéralement", explique l’opérateur, qui doit faire face techniquement à cet engouement. Dimanche dernier, le site n’a pas tenu et, pendant quelques heures, les équipes techniques ont été à pied d’œuvre pour remettre la machine en marche. "Tous les soirs, on est un peu tendu. L’activité du site a fait plus que doubler en ce moment. On n’avait pas connu ça depuis le démarrage du poker avec Patrick Bruel en 2006 ».

"Pour Winamax, dont la partie "paris sportif" est à l’arrêt forcé, ce réveil du poker est une aubaine. Le site enregistre actuellement près de 10 000 créations de nouveaux comptes par jour ! Et si les parties privées explosent, les autres formules de jeu en profitent aussi. Comme les "Expresso", ces parties à trois joueurs très rapides avec possibilité de gros lots : elles sont jouées au rythme de 400 000 par jour. Du jamais vu.

Tristan Guiglini de Winamax a constaté également un intérêt fulgurant pour les tournois de poker en ligne. "On a la chance de proposer les deux activités et le poker atténue bien la baisse complète de l'activité des paris sportifs. Il y a des clients qui n'étaient pas chez nous et qui s'inscrivent depuis quelques jours pour jouer au poker. C'est un loisir d'intérieur donc on attire des gens durant cette période de confinement. «Hors période de confinement, Winamax ne créait quotidiennement qu'une dizaine de tournois en ligne. Depuis le début du confinement, l'opérateur en met en place près de 4 000 parties par jour avec 10 joueurs par partie en moyenne ! "Il y a notamment une fonctionnalité qui est très à la mode en ce moment, ce sont les tournois privés. Les joueurs ont la possibilité de créer un tournoi avec un mot de passe, d'inviter des amis à eux et de ne jouer qu'avec des gens qu'ils connaissent. C'est une activité socialisante. Avant, on voyait ses amis pour autre chose ou on faisait des parties de poker en physique. En ce moment, on se reporte sur cette activité-là pour continuer à avoir une interaction avec ses amis." 

-----

Avant la crise sanitaire  la tendance était bonne pour les jeux d’argent sur internet. En 2017, quelque 2,8 millions de Français s’étaient laissés tenter par des paris sportifs, hippiques ou encore par une partie de poker en ligne, pour une mise de 9,1 milliards d’euros. Cette année-là  la  France « s’emballait pour les jeux d’argent en ligne » (45) selon Denis Cosnard dans le Monde et notamment pour les paris sportifs : «  ­Parier à tout moment, jusqu’à la dernière minute du match. C’est la nouvelle passion française. Après des débuts laborieux en 2010-2011, lors de la légalisation des jeux d’argent sur Internet, le marché des paris sportifs en ligne est d’abord reparti doucement. A présent, il explose et tire le marché des jeux en ligne. »(45)

Ce cercle vertueux s’est poursuivi en 2019 «  Les Français toujours plus connectés aux jeux d'argent en ligne » titrait les Échos en février 2020  (46 ) Une croissance soutenue tirée par l'augmentation du nombre de joueurs et les paris sportifs. Véritable « phénomène de société »  pour Christophe PALIERSE  qui a bien compris les enjeux sociologiques des jeux d’argent, les paris sur le sport ont atteint un nouveau record  en 2019 avec plus de 5 milliards , en progression de 30 % . Le succès des paris sportifs en ligne s'est amplifié au quatrième trimestre 2019. Le montant des mises a atteint 1,5 milliard, soit une hausse de 42 % par rapport à 2018. Sport leader du e.gambling dès 2010 le football  - notre sport national -  représente  désormais plus de 56 % des enjeux digitaux et souligne la convergence sociologique des passions ludiques et sportives des Français.

 Les paris hippiques en ligne ont confirmé leur rétablissement en 2019, avec une troisième année de croissance consécutive. Le montant des mises était en hausse de 5 %, à 1,1 milliard d'euros. Le PMU,  l'opérateur « historique » longtemps de par ce fait en « position dominante » ( qualifié « d’abus » par certains) s’affirmant toujours leader des paris digitaux sur les courses de chevaux   avec une progression de 3,4 % des mises, à 811 millions.  ZEturf principal concurrent progressant fortement : +  15 %. Le poker  online bénéficiait  lui aussi de « l’acceptation sociale » plus grande des jeux de hasard sur internet avec une troisième année consécutive de croissance en 2019 (PBJ global de 272 millions d'euros, en hausse de 6 %.)

Bref tout le monde comprenait que les jeux de hasard et d’argent sont un fait social et culturel et que le e.gambling n’échappait plus à ce constat et n’était finalement que la forme moderne, numérisée, de pratiques ludiques plus anciennes   sauf   Charles Coppolani, président de l'Arjel  qui dans les Échos jouait une nouvelle fois les cassandres précisant que jeux en ligne pouvaient «  accroître les risques d'addiction »(47) et en profitait pour demander de nouvelles mesures liberticides ( identification des millions de joueurs) tout en critiquant indirectement la Française des jeux : « Cette pratique ( des jeux en ligne) apparaît aujourd'hui comme la plus naturelle même si, s'agissant des jeux d'argent, des réticences demeurent liées à la préservation de l'anonymat. Ce n'est pas un hasard sur la Française des Jeux met l'accent sur la digitalisation et dématérialisation des mises en point de vente, qui restent anonymes.(47)

Dans un communiqué publié le 17 février 2020  ( Bilan 2019 du marché? agrée? des jeux en ligne)  C. Coppolani  insistait sur les mesures coercitives précisant  que  « le collège l’ARJEL avait interdit en 2019, l’octroi par les ope?rateurs d’offres commerciales ou bonus dont les modalités pouvaient inciter à? une pratique excessive du jeu » et soulignait que le régulateur  encourageait «  les joueurs a? utiliser les outils mis à? leur disposition par les ope?rateurs agrées en ligne pour valoriser une pratique de jeu récréative et responsable et pour que le jeu d’argent demeure un divertissement » sans préciser à quelles pratiques correspondaient ces notions très subjectives de jeu « récréatif » de « divertissement »

Mais assurément il peut compter sur la doxa du jeu pathologie maladie qui s’appuyera sur le DSM pour fixer « la norme sociale acceptable » de ces pratiques ludiques.  Pour bien comprendre  les enjeux politiques, scientifiques et culturels du jeu pathologie maladie et ne pas croire que c’est un problème de personnes ( par exemple entre nous et notre ancien patron) (48) une question d’ego intellectuelle entre sociologues et psychologues, il faut  s’intéresser au passé de cette construction sociale que constitue le jeu pathologie maladie et donc s’informer sur le DSM. Pour ceux qui veulent connaître l’histoire du DSM et savoir comment l’Association américaine de psychiatrie(APA) avec la complicité puissante de la Food and Drug admistration FDA  et de l’industrie pharmaceutique ont voulu médicalisé nos émotions et nos passions ( dont les jeux d’argent en 1980) il faut lire absolument :

# : l’ouvrage d’Andrew LAKOFF* : la raison phamaceurique (2005. , les empêcheurs de tourner en rond, 315 pages) (* sociologue à l’université de Californie (San Diego)

# : le livre de Christopher LANE : comment la psychiatrie et l’industrie pharmaceutique ont médicalisé nos émotions ( Flammarion, 2007, 379 pages, traduit par François BOISIVON) (* enseignant chercheur à l’université Northwestern de Chicago)

 

Terminons et la liaison sera facile à faire par la Doxa du jeu pathologie maladie  qui fidèle à elle-même  -  en France et au Canada - a été alarmiste et a immédiatement exploité la pandémie, la réclusion involontaire des joueurs favoriserait  le jeu compulsif. Mais ça a fait chou blanc dans les médias, chacun connaissant désormais  la capacité de cette doxa à  instrumentaliser  les évènements, les statistiques, pour défendre ses intérêts.

1 = Confinement : attention à l’addiction aux jeux de grattage et au poker en ligne (tirage gagnant du 17/3)

2 = joueurs-info-service : COVID-19 : quel accueil et quelle aide pendant la période de confinement pour les joueurs ?

3 = france3.régions : 30 mars 2020 - coronavirus , alcool, drogues, jeux : Pendant le confinement, les addictions continuent : quels risques ? ... y compris pour les addictions au jeu ou aux achats compulsifs.

 4 = le confinement pourrait favoriser le jeu compulsif ( Louis Gagné 4 avril 2020, Ici Québec Radio Canada)

Radio Canada a interrogé Anne Elizabeth Lapointe (DG de la Maison Jean Lapointe un organisme aidant les joueurs qualifiés de compulsifs par la doxa) et Patrice Lavoie ( Loto-Québec) : extraits :

« Bien qu’il soit encore trop tôt pour évaluer l’impact des mesures de confinement sur la fréquentation des sites de jeux de hasard au Québec et au Canada. Anne Elizabeth Lapointe s’est dit « préoccupée ». De son côté la société d'État par la voix de Patrice Lavoie, directeur corporatif des affaires publiques chez Loto-Québec, affirme « ne pas avoir enregistré de hausse significative du trafic sur espacejeux.com. Le volume des jeux de casino et de poker, est resté sensiblement le même qu’en temps normal. On n’a pas perçu une hausse spectaculaire « Il rappelle : « que la société d’État, a mis en place différentes mesures pour s’assurer que les gens jouent de façon responsable :  se fixer une limite de temps de jeu lorsqu’on joue en ligne, se fixer une limite au niveau des versements , possibilité de s’auto-exclure en ligne ».

----

© j.p.georges. martignoni-hutin jr.sociologue,  avril 2020, université lumière  Lyon 2, ISH, Centre Max Weber(CMW)UMR 5283, équipe TIPO, Lyon, France.

 

Notes =

 

  1. L'épidémie du coronarovirus 2019-nCoV est partie du marché Huanan, à Wuhan (8,5 millions habitants) capitale de la provincedu Hubei ( 59 millions d’habitants). située en Chine centrale.

  2. « Depuis 1979, la croissance de l'économie chinoise a battu tous les records mondiaux. De 1979 à 2011, le PIB avait progressé de près de 10 p. 100 par an en moyenne et le revenu par habitant avait quadruplé. (…)La croissance économique a été soutenue par une forte augmentation des facteurs de production que sont le travail et le capital. De 1980 à 2010, la population en âge de travailler (15-59 ans) a augmenté de 360 millions de personnes, pour se chiffrer à plus de 914 millions de personnes ».(Le décollage de l'économie chinoise : Une croissance recordfr : extraits)

  3. « La part de la valeur ajoutée chinoise dans la demande finale mondiale de produits manufacturés est passée en 10 ans seulement de 9 à près de 25%. Cela place l'économie chinoise largement en tête du classement mondial, loin devant les États-Unis, le Japon et l'Allemagne qui complètent le podium.( ;.) Acteur encore mineur du commerce international au milieu des années 90, la Chine c'est désormais près de 11% des exportations mondiales de biens et services et un peu plus de 10% des importations, ce qui place l'Empire du milieu au 1er rang des pays exportateurs devant les États-Unis et l'Allemagne et à la 2ème place des pays importateurs derrière l'Amérique. » ( COVID-19 : l'impact de la Chine dans les chaînes de valeur mondiales», Alexandre Mirlicourtois, Xerfi, latribune.fr 24/02/2020 extraits)

  4. « En 1999, le produit intérieur brut (PIB) chinois a atteint 7955,28 milliards de yuans, soit 21,9 fois plus qu'en 1978. (…) la croissance annuelle moyenne du PIB réel  s'est élevée à 9 % entre 1980 et 1991 alors qu'elle se chiffrait à 5,8 % entre 1953 et 1978. (..)Entre 1980 et 1991, la croissance annuelle moyenne du PIB réel par habitant s'est accrue à 8,8 %. (…) Dès la mise en œuvre des premières politiques de modernisation économique en 1978, l'investissement, ainsi que les exportations, sont devenus les principaux facteurs de la croissance économique chinoise ».(mémoire online économie et finance, extraits)

  5. Le virus Chinois inquiète le monde. Personne ne sait quand s’arrêtera cette pandémie qui progresse rapidement( 170 morts et 7500 cas au 31/1/2020 ; 630 morts et 42 000 cas au 11/2 ; 1900 morts, 70 000 cas au 18/2 ;  23 000 morts  et 275 000 cas au 27/3/2020. 50 000 morts quand nous terminons cet article le 8 avril 2020.

  6. « coronavirus : des initiatives solidaires au profit des croupiers (super caddy clubpoker.net  19/3/2020)

  7. « Covid-19 : la communauté poker se mobilise  pour le personnel  soignant(« super caddy clubpoker.net  25/3/2020)

  8. Coronavirus: rien ne va plus à Las Vegas, les casinos ferment (17 mars 2020 L’obs avec AFP)

  9. « Alors que les casinos indiens américains ferment pour le coronavirus, l'industrie demande une aide de 18 milliards de dollars » ( source new24 17/3/2020)

  10. « Macao annonce la fermeture de ses casinos pour deux semaines «  (le figaro/AFP repris par les casinos.org du 4/2/2020

  11. MACAO: TOURISME : les casinos macanais ferment pour 2 semaines après la contamination d’un employé, Rédigé par Service économique de Hong Kong • Publié le  07 février 2020(trésor direction générale, Ministère de l’économie)

  12. Casinos, hôtels, restaurants… Le Groupe Barrière s’arme face au Covid-19( ouest France Mathis pivette. 4/3/2020

  13. Au casino, le vendredi 13 l’emporte sur le spectre Covid-19 ( G. SEBAOUI - républicain lorrain ; 13 mars 2020)

  14. La Société des Bains de Mer se prépare aux risques d’épidémie du coronavirus à Monaco (28/2 monacomatin.mc CÉDRIC VÉRANY ET ARNAULT COHEN)

  15. « Coronavirus : Monaco mobilisé » ( Noël METTEY, la gazettedemonaco/com, 11 mars 2020 )

  16. Monaco-Ville est l'un des 11 quartiers de la Principauté. C’est la partie la plus ancienne de la Cité-État, que l'on appelle aussi LE ROCHER. Ce quartier regroupe : le Palais Princier, le Gouvernement, le Conseil national (parlement de Monaco), La Mairie, le Conseil communal, les tribunaux. On y trouve aussi le Musée Océanographique de Monaco.

  17. Coronavirus: Monaco ferme boutique à son tour (Le Figaro avec AFP, 15 mars 2020

  18. A Monaco, le Méridien Beach Plaza et l’Hermitage ferment leurs portes, la quotidienne.fr (l’actualité » du tourisme en France et à l’international) du 24 mars 2020)

  19. « Coronavirus. Le prince Albert II de Monaco positif au covid-19 » (ouest France.com 19/3)

  20. coronavirus : les clubs de jeux parisiens ferment provisoirement leurs portes «  ( super caddy club poker 16/3/2020)

  21. Zone turf I8 mars 2020 Coronavirus : Le PMU cesse la commercialisation de ses paris offline mais maintient son offre sur Internet

  22. Confinement : le PMU met ses salariés au chômage technique: Confronté à un sévère repli de son activité, l’opérateur de paris a été contraint de mettre une grande partie de ses effectifs au chômage technique. Julien Sellier le parisien 20 mars 2020

  23. Centres équestres fermés, courses hippiques annulées, les professionnels de la filière équine attendent des aides concrètes VÉRONIQUE GEORGES. Var MATIN 24/03/2020

  24. « Coronavirus : la situation des courses hippiques sur les cinq continents : Alors que les compétitions en France sont suspendues depuis mardi, qu’en est-il des autres pays ? Voici un aperçu de la situation sur la planète hippique ».(Halim Bouakkaz le parisien,22 mars 2020 )

  25. « Hippisme : Dubaï contraint d’annuler sa plus grande réunion : Initialement prévue le 28 mars, la réunion de la Dubaï World Cup n’aura pas lieu en raison de l’épidémie mondiale de coronavirus ».(le parisien 22/3/2020

  26. Stéphane Pallez : « Les mises numérisées dépassent les 2 milliards d'euros à la Française des Jeux » Par Christophe Palierse , les échos14 janv. 2019

  27. Malgré l’ouverture des bureaux de tabac, la chance a aussi tourné à la FDJ = L’exercice 2020 sera «significativement» affecté par l’épidémie de coronavirus. Mathilde visseyrias ( 20 MARS 2020 le figaro.fr)

  28. fdj et coronavirus : une baisse massive du chiffre d’affaires pour 2020 23 mars 2020   Tirage gagnant

  29. La Française des jeux touchée par les retombées du coronavirus = La Française des jeux (FDJ) anticipe une baisse des mises de l’ordre de 50 % pendant le confinement.(le monde , Louisa benchabane 20 mars 2020 )

  30. Le coronavirus va «significativement affecter» la Française des jeux : La suspension d’« Amigo », le confinement, et l’absence de paris sportifs pèsent sur les performances du groupe. : Même si 80 % des points de vente de la FDJ restent accessibles, la pandémie de Covid-19 affecte l’entreprise (Le Parisien avec AFP20 mars 2020 )

  31. Française des jeux précise l'impact de la crise sur ses perspectives et grimpe en Bourse( le revenu.com 20/03/2020 )

  32. Française des Jeux : Les hasards du jeu : La Française des Jeux demeure l'une des introductions en Bourse les plus résistantes.(les échos 22 mars 2020)

  33. (la Française des jeux pourrait « rebondir de 27% en Bourse » le revenu : le site conseil bourse et placements)1/4/2020) 

  34. La PDG de Française des Jeux a acheté des actions sur le marché( 31/3/2020 le revenu : le site conseil bourse et placements,  Romain Dion)

  35. Française des Jeux signe un crédit syndiqué de 380 millions d'euros (les échos investir Dimitri Delmond, Agefi-Dow JonesThe financial newswire 2/4/2020)

  36. Le journal de Québec ( 15 mars 2020 /)LOTO QUEBEC débranche ses appareils de loterie vidéos ( uniquement le titre)

  37. ACOVID-19: Loto-Québec suspend ses ventes en magasin (mayassa ferah, la presse.ca Montréal  20 mars 2020)

  38. « dépanneur » charmant mot de nos cousins canadiens qui pourrait presque être traduit par « épicier arabe » tant la fonction qu’il exerce est de « dépanner ». Mais au Québec les dépanneurs ne vendent pas que des produits de première nécessité, ils vendent aussi des billets de loterie  «  les petits détaillants et dépanneurs en alimentation représentent 78 pour cent des ventes de loteries de loto Québec, ils sont regroupés dans l’Association canadienne et québécoise des dépanneurs en alimentation (ACDA-AQDA).

  39. Covid-19 : les sites de paris sportifs durement touchés (maghrebnate.com  du 31/3/2020: tout sur le Maghreb)

  40. "entre 90% et 95% de baisse" : les paris sportifs en chute libre» Cédric Guillou France inter   27 mars 2020

  41. Coronavirus : catastrophe pour les opérateurs de paris sportifs, le poker en plein essor La Voix du Nord|1/4/2020

  42. LES PARTIES PRIVÉES DE POKER EN LIGNE EN PLEIN BOOM DURANT LE CONFINEMENT, 1 avril 2020 Marc Baudet jeux-gratuits.casino

  43. 16/03/2020la Provence : » Coronavirus : après la fermeture, les amateurs de casinos se tournent vers des solutions en ligne »

  44. « Coronavirus : le boom des parties privées de poker en ligne pendant le confinement »( Bertrand PARENT DNA - 26 mars 2020)

  45. « La France s’emballe pour les jeux d’argent en ligne En 2017, quelque 2,8 millions de Français se sont laissés tenter par des paris sportifs, hippiques ou encore une partie de poker en ligne, pour une mise de 9,1 milliards d’euros. Un record absolu. « (Denis Cosnard le Monde 6/2/2018) 

  46. Les Français toujours plus connectés aux jeux d'argent en ligne » 18 févr. 2020 palierse, les échos

  47. Charles Coppolani, président de l'Arjel : « L'engouement pour le jeu d'argent en ligne peut accroître les risques d'addiction »(les échos, 17/2/2020, c.palierse)

 

 

 

© j.p.georges. martignoni-hutin jr.sociologue,  avril 2020, université lumière  Lyon 2, ISH, Centre Max Weber(CMW)UMR 5283, équipe TIPO, Lyon, France.

 

-------

 

 

Annexe 1 :Page de la Fondation de France

 

Cette collecte à l’initiative de la communauté des joueurs de poker francophones est destinée à soutenir le personnel soignant des hôpitaux qui est en train de vivre des moments d’une difficulté extrême voire tragiques dans la crise sanitaire que nous subissons.

Cette initiative est réalisée en association avec la Fondation de France. L’argent est collecté directement par la Fondation et servira à financer ses actions à l’attention de ces personnels soignants ultra exposés, notamment l’apport et le maintien d’une aide au quotidien ou le déploiement de cellules d’aide psychologique.

Une page d’information est créée sur le lien suivant. Vous y trouverez toutes les informations et précisions sur cette collecte et sur nos parrains et soutiens :
 https://www.clubpoker.net/forum-poker/topic/235151-covid-19-le-poker-au-secours-des-personnels-soignants/

Soyez aussi généreux qu’ils le sont à notre égard !

 

Annexe 2 =

 

 « Au casino, le vendredi 13 l’emporte sur le spectre Covid-19

Les annonces du Président Macron n’ont que peu effrayé les joueurs patentés. On apprenait ainsi, ce vendredi 13, le préféré des superstitieux, que le Seven casino d’Amnéville était blindé. Il faut croire que le coronavirus ne fait pas peur à tout le monde ! »

Article de S.-G. SEBAOUI publié dans Le républicain lorrain du 13 mars 2020

 

Vendredi 13 versus Covid-19. On le sait désormais, le virus n’a pas fait le poids, ce vendredi, chez les superstitieux. On l’apprenait vers 15 h, le Seven casino d’Amnéville faisait le plein de clients, comme si de rien n’était. Machines à sou, table de jeux… Les mimines badigeonnées, on l’espère, au gel hydro alcoolique, ont couru sur les boutons et autres manettes à actionner les millions, durant des heures. Au lendemain, donc, de l’allocution aux airs de fin du monde de Macron, qui annonçait tout de même la fermeture de toutes les écoles et lieux de savoir du pays ! Pis : deux heures après que le gouvernement communiquait sur la nouvelle mesure du jour : une jauge ramenée à 100 personnes pour les lieux de rassemblement.

Un jour important pour les superstitieux

Il faut croire qu’on ne plaisante pas avec un vendredi 13 susceptible de vous rendre riche comme Crésus. Sauf que… Dans quelques jours ou peut-être juste quelques heures, le Journal officiel sera flanqué d’un nouveau décret et il faudra bien s’y plier, réduire la voilure, comme au ciné et ailleurs. Le grand boss du groupe auquel appartient le casino mosellan, Romain Tranchant, se ravit, évidemment, d’apprendre que le joueur… joue toujours. « Ce vendredi 13 est toujours particulier, pour les casinos comme pour la Française des jeux, du reste. Il faut dire qu’il y en a deux à peine dans l’année, je ne suis donc pas surpris ».

16 casinos, 1 300 salariés

La nouvelle de la jauge ramenée à 100 personnes dans les lieux recevant du public, par contre, lui ruine forcément le moral. « C’est le pire message qu’on puisse recevoir. La situation du groupe Tranchant est bonne, saine mais on ignore combien de temps ces mesures vont être appliquées ». Avec Amnéville, le groupe compte 15 autres casinos dans le pays, un club de jeux à Paris, trois hôtels et encore un casino en Suisse. Soit 1 300 salariés au total que l’annonce va légitimement effrayer. Quant à l’application imminente de la mesure, c’est une autre histoire : « C’était déjà assez flou pour la jauge à mille personnes, relève Romain Tranchant. Pour l’instant, nous tentons d’avoir des précisions. Est-ce que c’est 100 personnes par salle ou dans l’ensemble d’un établissement ? Il faut que nous en sachions plus avant d’appliquer quoi que ce soit ».

 

Annexe 3 =

LE CLUB PIERRE CHARRON DEVRAIT OUVRIR EN JANVIER 2020

« Le Club Pierre Charron, situé à quelques pas des Champs-Élysées, devrait ouvrir ses portes mi-janvier 2020. Ce club de jeux très attendu par les joueurs est en pleine phase de recrutement.Le Club Pierre Charron sera le plus vaste club de jeux de Paris. Il sera doté de plus de 40 tables équipées des dernières technologies et réparties entre poker et jeux de contrepartie (Punto Banco, Poker 21, Poker 3 Cartes, Stud Poker et Ultimate Poker). Un programme complet de tournois réguliers sera proposé aux joueurs. Des festivals prestigieux ont déjà annoncés : le WPT Deepstacks et une étape des WSOP Circuitavec des satellites sur Winamax.Pensé comme un lieu de vie, cet établissement sera doté d’un bar, d’un restaurant à la carte authentique, d’un fumoir avec cave à cigares. Le club sera ouvert de 14h à 6h, 7 jours sur 7. » (les cluvs de jeu parisiens

(source : L'actualité des clubs de jeux à Paris , julien Tissot 13 mars 2020)

 

 

annexe 4 = communique de la  FDJ publiée sur son site le 20/3/2020

COVID-19 : POINT DE SITUATION DU GROUPE FDJ

#CORPORATE

 

 

  • Continuité de l’activité assurée grâce à la mobilisation du Groupe. Près de 80 % des points de vente FDJ autorisés à rester ouverts à ce stade, dans le cadre des autorisations données aux buralistes et aux marchands de presse. Le Groupe s’engage aux côtés de ses détaillants pour les aider à faire respecter les précautions sanitaires.

  • Solidité financière du groupe FDJ avec une importante trésorerie mobilisable à court terme.

  • Exercice 2020 significativement affecté sur les paris sportifs par les annulations de compétitions ; ralentissement de l’activité de loterie en raison des dispositions gouvernementales et de la décision de l’entreprise de suspendre le jeu « Amigo ».

  • Plan d’actions global et significatif déjà engagé pour limiter l’impact de la baisse d’activité sur la rentabilité du Groupe.

  • Afin de favoriser une participation importante de ses nouveaux actionnaires, le groupe FDJ reporte son Assemblée générale du 22 avril au 18 juin 2020 et la mise en paiement du dividende de 122 millions d’euros au 30 juin.

 

Boulogne, le 20 mars 2020 – 7h00 : La Française des Jeux (FDJ), premier opérateur de jeux d’argent et de hasard en France, communique une première estimation des effets de l’épidémie de Covid-19 sur son activité.

Estimation de l’impact de l’épidémie de Covid-19 sur l’activité de FDJ

A la mi-mars, le niveau de mises enregistrées par FDJ était en ligne avec les objectifs annuels du Groupe.

Dans le cadre de la crise sanitaire liée à l'épidémie de Covid-19, FDJ a déclenché, dès mi-février, son plan de continuité de l’activité. L’objectif est de garantir les meilleures conditions de sécurité et de travail à ses collaborateurs, dont la très grande majorité est dorénavant en télétravail, et de maintenir la continuité de son exploitation, notamment au niveau de ses systèmes d’information et de sa chaîne logistique.

Ce plan a été renforcé pour faire face aux mesures exceptionnelles prises par les autorités nationales et internationales pour endiguer l’épidémie de Covid-19, telles que la fermeture de la plupart des commerces et la limitation des déplacements individuels en France, le report, voire l’annulation, de nombreux événements sportifs nationaux et internationaux. Si près de 80 % des points de vente (pour l’essentiel distribution de presse et bureaux de tabac) de FDJ sont autorisés à recevoir du public, ces dispositions auront des conséquences sur l’activité du Groupe qu’il est, à date, difficile d’évaluer précisément.

  • Pour la loterie(environ 80 % de l’activité de l’entreprise en 2019) :

    • Le jeu « Amigo » a été suspendu, par mesure de précaution, pour éviter le stationnement devant les écrans en point de vente. L’impact sur un mois de cette décision peut être estimé à environ 17 millions d’euros sur le chiffre d’affaires et à près de 10 millions d’euros sur l’EBITDA ;

    • La fréquentation des points de vente restés ouverts devrait diminuer compte-tenu des mesures de confinement prises par le gouvernement. Dans ce contexte, et à titre illustratif, FDJ estime qu’une baisse des mises (hors « Amigo ») de l’ordre de 50 % se traduirait par un impact mensuel sur le chiffre d’affaires proche de 55 millions d’euros, et sur l’EBITDA de l’ordre de 17 millions d’euros, ceci avant de nouvelles mesures d’économies ;

    • FDJ continue d’enregistrer de bonnes performances sur ses jeux de loterie en ligne.

 

  • Pour les paris sportifs(environ 20 % de l’activité de l’entreprise en 2019) :

    • L’annulation de nombreux événements sportifs, dont l’UEFA Euro 2020, la plupart des matchs de championnat, notamment de football et de basket, et la totalité des tournois de tennis à venir, y compris Roland Garros, devraient entraîner un très fort recul des mises sur le 1er  Toutefois, le report de certaines compétitions reste possible au second semestre 2020 comme pour les championnats de football et Roland Garros, voire en 2021 comme pour l’UEFA Euro 2020 ;

    • Sur ces bases, pour les paris sportifs, FDJ anticipe sur l’exercice 2020 une perte de chiffre d’affaires de l’ordre de 120 millions d’euros, et d’EBITDA de l’ordre de 50 millions d’euros, ceci hors report éventuel des compétitions annulées et hors nouvelles économies.

 

Des mesures de limitation de l’impact sur la rentabilité déjà engagées et une situation financière solide

FDJ a également d’ores et déjà pris un certain nombre de mesures pour limiter les effets de la crise sur sa rentabilité. Au-delà, le Groupe travaille sur des réductions supplémentaires de sa base de coûts, et pour permettre une reprise de l’activité dans les meilleures conditions dès que les circonstances le permettront.

Enfin, la situation financière de FDJ est extrêmement solide et permet d’assurer la liquidité du Groupe, qui dispose d’une trésorerie disponible à court terme suffisante pour faire face à la situation.

Pour Stéphane Pallez, Présidente directrice générale du groupe FDJ : « Nous faisons face aujourd’hui à une situation inédite et exceptionnelle qui requiert une mobilisation de tous et va peser sur notre activité pour une durée indéterminée. Dans ce contexte, le groupe FDJ s’est organisé très rapidement pour faire face de manière responsable à cette crise sanitaire sans précédent et en limiter les conséquences sur ses collaborateurs, ses clients, ses détaillants et ses actionnaires, grâce à sa solidité, sa réactivité et l’engagement de tous. »

Notre priorité est de rappeler à nos collaborateurs, nos clients et nos détaillants qu’il faut respecter scrupuleusement toutes les consignes sanitaires. Nous entendons aussi accompagner nos détaillants et les aider à faire appliquer les gestes barrières au quotidien, afin d’assurer leur sécurité, ainsi que celle de leurs clients.

Le Groupe utilisera tous ses supports d’information (afficheurs de caisse, émissions télévisées de tirage, sites Internet et applications, réseaux sociaux) pour contribuer à l’information de tous pendant cette crise sanitaire sans précédent.

Pour sa part, la Fondation d’entreprise FDJ a décidé de répondre à l’appel du Secours populaire français par un don de 200 000 euros. Ce dernier a un besoin d’urgence pour maintenir son aide aux plus fragiles, notamment pour apporter aux domiciles des personnes âgées les produits indispensables a? la vie quotidienne.

Prochaine communication financière du Groupe

Compte tenu du caractère évolutif de la situation, les estimations et anticipations présentées par FDJ ne peuvent constituer ni une prévision, ni un objectif. Le Groupe fera un nouveau point au plus tard à l’occasion de la publication de ses mises et de son chiffre d’affaires du 1er trimestre le 21 avril prochain, après Bourse, et communiquera dès que possible ses nouvelles perspectives 2020.

Assemblée générale le 18 juin 2020 et mise en paiement du dividende le 30 juin

Le groupe FDJ souhaite permettre à ses nouveaux actionnaires de participer physiquement à sa première Assemblée générale post introduction en Bourse. C'est pourquoi, tirant les conséquences des contraintes sanitaires actuelles, le Groupe a décidé de reporter son AG du 22 avril au 18 juin 2020 et, en conséquence, la date de mise en paiement du dividende de 0,64 euro par action, prévue à l’origine le 6 mai, est décalée au 30 juin.


Annexe 5

Communique? de presse

« Tous unis contre le virus »

FDJ fait un don d’un million d’euros

Boulogne, le 25 mars 2020 – Le groupe FDJ confirme un don d’un million d’euros a? l’alliance « Tous unis contre le virus ». Cette ope?ration pour lutter contre le virus Covid-19 a e?te? lancée par la Fondation de France, en association avec l’Institut Pasteur et l’Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP), en faveur des soignants, de la recherche et de l’accompagnement des plus démunis.

Le Groupe double ainsi le don d’un million d’euros effectue? par France Télévisions dans le cadre de l’émission spéciale « Ensemble avec nos soignants ». Diffusée mardi 24 mars en soirée, elle entait dédiée a? la solidarité? grâce a? un appel aux dons auquel FDJ s’est associée.

« Tous unis contre le virus » prévoit a? la fois une aide aux personnels soignants partout en France, une aide a? la recherche sur le Covid-19 afin de mettre au point des tests de dépistage et des traitements efficaces, et une aide aux personnes les plus vulnérables (personnes âgées, personnes fragiles et isolées ou encore personnes vivant dans la rue), via des associations de proximité?. Cette initiative conjugue des actions de court terme avec des actions de plus long terme, de manière a? répondre a? l’urgence sanitaire mais aussi de penser, dès maintenant, « l’après » pour soutenir les acteurs associatifs de terrain, en particulier les petites associations que cette crise va fortement fragiliser.

Pour sa part, la Fondation d’entreprise FDJ a répondu, la semaine dernière, par un don de 200 000 euros a? l’appel du Secours populaire français. Ce dernier a, en effet, un besoin d’urgence pour maintenir son aide aux plus fragiles, notamment pour apporter aux domiciles des personnes âgées les produits indispensables a? la vie quotidienne.

A cette occasion, Stéphane Pallez, Présidente directrice générale du groupe FDJ, a déclaré? : « Face à? une crise sanitaire d’une ampleur et d’une gravite? inédites, notre mobilisation doit être exceptionnelle. Elle s’inscrit dans la droite ligne de nos engagements sociétaux et solidaires, qui font la spécificité? de FDJ et constituent son ADN depuis plus de 80 ans. Nous avons donc souhaite? apporter une aide immédiate aux personnels soignants et aux chercheurs, dont l’implication et le dévouement sont admirables, mais aussi aux populations les plus fragiles. Soyons tous unis contre le virus. »

A propos du groupe FDJ

Loterie nationale et leader français des jeux d’argent, 2e?me loterie en Europe et 4e?me au monde, FDJ propose en point de vente et en ligne une offre grand public, ludique, responsable et sécurisée de jeux de loterie (tirage et jeux instantanés) et de paris sportifs (Parions Sport). Les performances de FDJ sont portées par un portefeuille de marques iconiques et nouvelles, le 1er réseau de vente de proximité? en France, un marché? en croissance, des investissements récurrents et une stratégie d’innovation pour renforcer l’attractivité? de son offre et de sa distribution, avec une expérience de jeu enrichie.

Le groupe FDJ est cote? sur le marché? règlemente? d’Euronext a? Paris (Compartiment A - FDJ.PA) et fait partie des indices SBF 120 et STOXX Europe 600.

Pour plus d’informations, www.groupefdj.com

@FDJ FDJ @FDJ_officiel @FDJ

Contact presse

01 41 10 33 82 | servicedepresse@lfdj.com

Groupe FDJ | La Franc?aise des Jeux 3-7, quai du Point du Jour - CS10177 92650 Boulogne-Billancourt Cedex www.groupefdj.com

Contact relations investisseurs

01 41 04 19 74 | invest@lfdj.com

 

annexe 6 =

Communique? de presse

Covid-19

FDJ prend des dispositions exceptionnelles pour allonger les dates de validité? de ses jeux et soutenir son réseau de détaillants

Boulogne, le 25 mars 2020 (17h30) – Dans le cadre de la crise sanitaire lie?e a? l'e?pide?mie de Covid-19, La Française des Jeux (FDJ) a décidé? d’allonger la validité? de ses jeux, afin d’éviter que les gagnants aient a? se déplacer dans leur point de vente.

Les dates limites de paiement des gains sont repoussées de sorte que les gagnants pourront se faire payer leurs gains a? l'issue de la période de confinement. Cet allongement de la durée de validité? concerne tous les jeux FDJ : jeux de loterie et paris sportifs. Pendant cette période, les équipes du service clients et du service relations gagnants sont mobilisées et restent a? l’écoute des gagnants.

Par ailleurs, afin de soutenir son réseau de détaillants, le Groupe a mis en place des mesures d’accompagnement, notamment une suspension des prélèvements financiers pour les points de vente fermes, et une gestion des prélèvements assouplie pour les détaillants restés ouverts, qui sera adaptée a? la situation de chacun.

FDJ utilise tous les supports d’information et de communication a? sa disposition (afficheurs de caisse, émissions te?le?vise?es, sites Internet et applications, re?seaux sociaux) pour relayer l’information et les consignes sanitaires essentielles. A titre d’exemple, toutes les émissions te?le?vise?es de tirage (Loto, My Million, Euromillions) comportent dorénavant des messages sur les gestes barrière ou les mesures de distanciation sociale.

La priorité? du groupe FDJ est la sante? de ses collaborateurs, de ses clients et de ses partenaires du réseau de vente. Certains d’entre eux (marchands de presse et bureaux de tabac) sont autorisés à? rester ouverts au public, et s’efforcent de mettre en place toutes les mesures nécessaires a? la sécurité? de leurs clients. Pour éviter le stationnement devant les écrans en point de vente, le Groupe a suspendu le jeu « Amigo » depuis le 19 mars.

FDJ rappelle que le jeu ne peut être qu’un achat de complément et qu’il ne faut sortir que pour des achats de première nécessité?. #restezchezvous

A propos du groupe FDJ

Loterie nationale et leader français des jeux d’argent, 2e?me loterie en Europe et 4e?me au monde, FDJ propose en point de vente et en ligne une offre grand public, ludique, responsable et sécurisée de jeux de loterie (tirage et jeux instantanés) et de paris sportifs (Parions Sport). Les performances de FDJ sont portées par un portefeuille de marques iconiques et nouvelles, le 1er re?seau de vente de proximité? en France, un marche? en croissance, des investissements récurrents et une stratégie d’innovation pour renforcer l’attractivité? de son offre et de sa distribution, avec une expérience de jeu enrichie.

Le groupe FDJ est cote? sur le marche? règlemente? d’Euronext a? Paris (Compartiment A - FDJ.PA) et fait partie des indices SBF 120 et STOXX Europe 600.

Pour plus d’informations, www.groupefdj.com

@FDJ FDJ @FDJ_officiel @FDJ

Contact presse

01 41 10 33 82 | servicedepresse@lfdj.com

Groupe FDJ | La Française des Jeux 3-7, quai du Point du Jour - CS10177 92650 Boulogne-Billancourt Cedex www.groupefdj.com

Contact relations investisseurs

01 41 04 19 74 | invest@lfdj.com

 

Annexe 7 =

Liste des opérateurs agréés par l’arjel  au 1/4/2020 =

 

1.   B.E.S. SAS : Nom des sites : bwin.fr - partypoker.fr Catégories : Paris sportifs-Jeux de cercle 

2.   Betclic Enterprises Limite : Nom des sites : betclic.fr Catégories : Paris sportifs - Paris hippiques - Jeux de cercle 

3.   France Pari : Nom des sites : france-pari.fr - feelingbet.fr Catégories : Paris Sportifs - Paris hippiques

4.   Geny Infos : Nom des sites : genybet.fr Catégories : Paris sportifs - Paris hippiques 

5.   Joaonline : Nom des sites : joaclub.fr - joa-club.fr - joa-online.fr - joaonline.fr Catégories : Paris sportifs - Paris hippiques

6.   La Française des Jeux : Nom des sites : parionsweb.fr - parionsweb.fdj.fr - enligne.parionssport.fdj.fr Catégories : Paris Sportifs

7.   Netbet FR SAS :Nom des sites : netbet.fr - netbetsport.fr Catégories : Paris sportifs

8.   Pari Mutuel Urbain Nom des sites : pmu.fr Catégories : Paris sportifs - Paris hippiques - Jeux de cercle 

9.   Reel Malta Limited : Nom des sites : pokerstars.fr - pokerstarsmobile.fr - betstars.fr Catégories : paris sportifs - Jeux de cercle 

10.               SPS Betting France Limited : Nom des sites : unibet.fr Catégories : Paris sportifs - Paris hippiques - Jeux de cercle 

11.               Vivaro Limited : Nom des sites : vbet.fr - pasinobet.fr Catégories : Paris sportifs

12.               WinamaxNom des sites : winamax.frCatégories : Paris sportifs - Jeux de cercle 

13.               Zeturf France Limited : Nom des sites : zeturf.fr - zebet.fr Catégories : Paris sportifs - Paris hippiques

 

 

© j.p.georges. martignoni-hutin jr.sociologue,  avril 2020, université lumière  Lyon 2, ISH, Centre Max Weber(CMW)UMR 5283, équipe TIPO, Lyon, France.


Share |

Réagissez - Laisser un commentaire :

Charte des commentaires


S'inscrire Vous devez être inscrits pour poster un commentaire.



Autre(s) Article(s)


18-07-2020 | Dossier du Canard Enchainé sur les jeux
13-07-2020 | La FDJ face à ses risques* (II)
10-07-2020 | Isabelle Falque-Pierrotin Présidente de l’Autorité Nationale Des Jeux (ANJ)
14-04-2020 | La FDJ face à ses risques (I)
08-04-2020 | Gambling, egambling : virus
22-03-2020 | Recherche joueurs addicts…. désespérément
19-02-2020 | ANJ, Casinos, Macao, Monaco…
10-01-2020 | Approche de « santé publique » des jeux d’argent
12-12-2019 | Lettre aux parlementaires = Jeux de hasard et d'argent (JHA)
22-11-2019 | Isabelle FALQUE PIERROTIN une femme d’Autorité… à la tête de l’ANS
08-11-2019 | Les « Echos »….de la privatisation de la FDJ
04-10-2019 | Le jeu pathologie maladie : un « construit social »
16-05-2019 | L’impôt ludique au service du bien commun : un choix politique
08-04-2019 | MORPION : un jeu de grattage à 50 centimes d’euros !
29-03-2019 | L’addiction au jeu : une drôle de maladie… qui a du mal à trouver ses malades !
13-03-2019 | En attendant sa privatisation la FDJ surperforme….…sur fond de crise sociale
14-02-2019 | Paris : cercle de jeux/salles de shoot
30-01-2019 | L’Etat et les jeux, l’état du jeu (II*) :
23-11-2018 | Colloque sur les jeux de hasard et d’argent à l’Assemblée Nationale
29-08-2018 | Haro sur les jeux de grattage

En bref


31-07-2017|Une nouvelle convention entre la Ville de Plombières et le casino vient d’être signée, dans une ambiance détendue mais solennelle. Le scellement du mariage est prévu pour quinze ans.


20-01-2016|Conseil municipal La Ville a donné hier son agrément au trio de repreneurs de l'établissement de jeux fermé depuis un an. Mais pas à l'unanimité… A la déception du maire
La première étape vers la réouverture du casino vient d'être franchie


11-05-2015|Une équipe de tournage de "Sept à huit", l'émission d'Harry Roselmack, vient de passer une semaine à Bourbonne-les-Bains pour préparer un reportage sur la vie d'un casino rural.(jhm.fr)


04-09-2014|Ce dimanche, un joueur a réussi à faire retentir les sirènes des machines à sous du Casino Barrière d’Enghien-les-Bains. Agé de 45 ans, ce Francilien à empoché la coquette somme de 217 890 euros en jouant sur une machine à sous « Joker Poker ». Une belle plus value pour une mise de départ de deux euros. (vosnews.fr)


05-02-2014|La famille Ramousse rachète le casino d'Hauteville-Lompnes au groupe Partouche pour pour 1,45 M€

Monaco historique entreprise sanitaire redressement economie monegasque orientaux americains
Vos derniers commentaires
Casinos et hôtels : A Monaco, la SBM s'attend à un hiver «très difficile» commenté : 2 fois
Casinos et hôtels : A Monaco, la SBM s'attend à un hiver «très difficile» commenté : 2 fois
Le groupe Barrière se lance dans les jeux en ligne commenté : 2 fois
Enghien-les-Bains : l’arnaque à la roulette anglaise a rapporté 127 300 € commenté : 1 fois
À l’aube de 10 mois de travaux, le casino de Cayeux-sur-Mer débute sa transformation commenté : 3 fois

Forum
Etude sur les pratiques de jeux de hasard et d'argent en Fra par : gargarumf - lundi 08 Octobre 2018 13:38
saumur par : nollach - mercredi 13 juin 2018 15:45
matériels pour l'événementiel par : Magic66 - samedi 28 avril 2018 10:50
Attention par : LGM - mercredi 22 novembre 2017 02:04
demande d 'aide par : l epingleur - mardi 26 septembre 2017 19:04
achat de matériel d'occasion par : casino baccara - vendredi 03 février 2017 18:32
bonjour par : gorzcore - mardi 25 Octobre 2016 15:35
Une nouvelle donne pour les casinos par : ereduverseau - samedi 23 mai 2015 13:44
Bonjour à tous par : Admin - vendredi 08 juin 2012 16:17



Agenda Ev?nement ? nous contacter

Home | Fiches casinos | Agenda | Offres d'emploi | Annuaire | cont@ct


INTERDICTION VOLONTAIRE DE JEUX
Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.