Home | ForumFiches casinosAgenda | Offres d'emploi | Annuaire | cont@ct | 


Inscription
Problème d'identification ?

Actualités
Archives 2022
Archives 2021
Archives 2020
Archives 2019
Archives 2018
Archives 2017
Archives 2016
Archives 2015
Archives 2014
Archives 2013
Archives 2012
Archives 2011
Archives 2010
Archives 2009
Archives 2008
Archives 2007
Archives 2006
Archives 2005
Archives 2004
Archives 2003
Archives 2002
Archives 2001
Archives 2000
Archives 1999
Archives 1998
Classements
2018/2019
2019/2020
Documentation
Rapport du marché des jeux en ligne en France, 4eme trimestre 2020 - 18/03/2021
Cour des comptes - La régulation des jeux d’argent et de hasard
Décret n° 2015-669 du 15 juin 2015 relatif aux prélèvements sur le produit des jeux dans les casinos
Arrêté du 15 mai 2015 modifiant les dispositions de l’arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Décret no 2015-540 du 15 mai 2015 modifiant la liste des jeux autorisés dans les casinos fixée par l’article D.321-13 du code de la sécurité intérieure
Arrêté du 30 décembre 2014 modifiant les dispositions de l’arrêté du 14 mai 2007
Décret no 2014-1726 du 30 décembre 2014 modifiant la liste des jeux autorisés dans les casinos fixée par l’article D. 321-13 du code de la sécurité intérieure
Décret no 2014-1724 du 30 décembre 2014 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Les jeux d’argent en France - Avril 2014
Arrêté du 6 décembre 2013 modifiant les dispositions de l’arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Arjel - Rapport d'activité 2012
Arjel Mars 2013
Régulation du secteur des jeux en ligne et nouvelles technologies
Arrêté du 28 février 2013 modifiant l'arrêté du 29 octobre 2010 relatif aux modalités d'encaissement, de recouvrement et de contrôle des prélèvements spécifiques aux jeux de casinos
Arrêté du 14 février 2013 modifiant les dispositions de l'arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Décret no 2012-685 du 7 mai 2012 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 portant réglementation des jeux dans les casinos des stations balnéaires, thermales et climatiques
Rapport d'information de M. François TRUCY, fait au nom de la commission des finances n° 17 (2011-2012) - 12 octobre 2011
Les niveaux et pratiques des jeux de hasard et d’argent en 2010
Décret no 2011-906 du 29 juillet 2011 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 portant réglementation des jeux dans les casinos des stations balnéaires, thermales et climatiques
Décret no 2010-605 du 4 juin 2010 relatif à la proportion maximale des sommes versées en moyenne aux joueurs par les opérateurs agréés de paris hippiques et de paris sportifs en ligne
LOI no 2010-476 du 12 mai 2010 relative à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne
Fédération Suisse des Casinos - Rapport 2009
Arrêté du 29 juillet 2009 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Projet de Loi du 30 mars 2009 relatif à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne
Arrêté du 24 décembre 2008 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Rapport Bauer - Juin 2008 - Jeux en ligne et menaces criminelles
Rapport Durieux - MARS 2008 - Rapport de la mission sur l’ouverture du marché des jeux d’argent et de hasard
Rapport d'information du 6 février 2008 - le monopole des jeux au regard des règles communautaires
Étude de législation comparée n° 180 - décembre 2007 - Les instances de contrôle du secteur des jeux
Arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos (JO du 17 mai 2007)
Loi n° 2007-297 du 5 mars 2007 relative à la prévention de la délinquance
Décret no 2006-1595 du 13 décembre 2006 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 et relatif aux casinos
Décret n° 2006- 1386 du 15 novembre 2006
Rapport Trucy

Evolution des jeux de hasard



Jeudi 20 mai 2004 : Les jeux d’argent misent sur la crise.



Loto, tickets à gratter, PMU, machines à sous : véritable épidémie sociale, les jeux d’argent ont le vent en poupe. En 2003, les Français ont ainsi flambé 30 milliards d’euros, pour le plus grand profit de l’industrie du secteur et de l’État croupier, qui prélève sa dîme. Dans une époque qui valorise l’argent facile, le démon du jeu a gagné les plus démunis, les esseulés et les désoeuvrés. Espérant un miracle, certains sombrent même dans une dépendance pathologique.

Riches d’Europe unissons-nous ! Ne laissons pas des inconnus devenir plus riches que nous. » L’affiche est monumentale, trois mètres par quatre. À la sortie du métro, elle offre une vue imprenable sur un dandy méprisant mais distingué, un certain Ari Willem von Hildebure. Au bas, une signature, ou tout comme : le Collectif des riches contre euromillions (CRCE). Et une adresse Internet.

Euromillions... Kesako ? Et cette pub ? Une incitation à la lutte des classes ? Un coup de folie du genre « Appelez Nicolas Miguet, c’est urgent » ? Une blague ? Qui sont ces « riches » du CRCE ? À la sortie du métro, ce ne sont pas les riches qui courent. D’ailleurs c’est quoi, un riche ?

Sur le site du fameux collectif, tout s’éclaire. Le cynisme y est à son paroxysme. Euromillions est le dernier-né de la Française des Jeux (FDJ). C’est un mégaloto à l’échelle européenne (franco-anglo-espagnol pour l’instant), dont la cagnotte devrait atteindre le montant record de 50 millions d’euros à terme. Le CRCE n’est qu’un « outil de communication qui repose sur le principe de l’antipub chargé de soutenir le lancement du jeu », explique l’attaché de presse de la FDJ. Les slogans que l’on peut lire sur le site, comme « ne laissons pas des cocheurs de grille devenir plus riches que nous », sont donc de simples messages publicitaires destinés à susciter l’adhésion des masses « pauvres », mais potentiellement « riches ». Le manichéisme publicitaire a choisi de pervertir l’idée de richesse, comme celle de militantisme, pour marquer les esprits. La campagne, au coût très élevé (5 millions d’euros pour la FDJ), n’est pas un investissement hasardeux. Vu le succès du Loto dans les pays concernés, les recettes devraient pleuvoir. Quant à avouer aux futurs joueurs qu’ils n’auront qu’une chance sur 72 millions de gagner, puisque le développement transnational, s’il augmente les gains, réduit considérablement la probabilité de les empocher, ce serait un argument beaucoup moins vendeur. Qu’à cela ne tienne, les 33 millions d’euros (le plus gros gain de l’histoire de la Loterie nationale), remportés vendredi 14 mai par un heureux euromillionaire, assure une bonne publicité à ce superloto. D’autant que les Français, comme leurs voisins européens, ont le démon du jeu. Ainsi, en 2003, près d’un Français sur deux a joué à un jeu d’argent au moins une fois : loto, PMU, tickets à gratter, machines à sous, tous les supports ont connu cette « inflation ludique » dont parle Jean-Pierre G. Martignoni-Hutin, sociologue à l’université de Lyon-II (1). Pour le chercheur, cet essor a plusieurs explications : « La hausse du nombre de points de vente de la FDJ est déterminante. À cette proximité spatiale, s’ajoute une fréquence plus intense du nombre d’événements (on recensait 3 300 courses hippiques en 1987 contre 5 500 en 2003). De plus, l’autorisation des machines à sous dans les casinos, avec la loi Pasqua de 1987, a permis d’attirer une clientèle toujours plus nombreuse et, avec aujourd’hui 186 casinos sur son territoire, l’Hexagone détient le record européen. L’amendement Chaban-Delmas de 1988, autorisant les casinos urbains dans les villes de plus de 500 000 habitants, a permis aux grands casinotiers de s’implanter à Lyon et à Bordeaux et six projets de casinos urbains sont actuellement en préparation. Cette industrialisation de l’offre a ainsi favorisé cette popularisation des jeux à laquelle nous assistons. »

23 % des turfistes sont des ouvriers, 20 % des retraités. Dans les casinos, 46 % de la clientèle est constituée de retraités et de chômeurs. Pour la sociologue Élisabeth Vercher, cette évolution du joueur type (dans les années 1980, le profil était celui d’un homme d’une quarantaine d’années, cadre ou commercial, plus proche du flambeur que du gratteur de bistrot) est à mettre en rapport avec la crise sociale. D’ailleurs, les régions les plus touchées par le chômage (Nord et Corse) abritent le nombre le plus élevé de joueurs. Selon elle, « les jeux d’argent, dans notre société où sont de plus en plus reconnus les héros d’un jour et où l’argent facile est de plus en plus valorisé, représentent un moyen d’ascension sociale rapide qui fait rêver beaucoup plus que l’argent du travail. » La démocratisation de l’idée de richesse, martelée par des slogans publicitaires tels que « 100 % des gagnants ont tenté leur chance » pour le Loto, ou « millionnaire en euros, c’est presque trop » pour Le Millionnaire, a fait son chemin.

D’autant que la pratique du jeu permet à ces personnes, souvent exclues, de pallier solitude et ennui. En effet, la visibilité du jeu permet une forme de « socialisation ludique » souvent recherchée par les joueurs, comme le rappelle Jean-Pierre G. Martignoni-Hutin. Les entrepreneurs du jeu n’ont d’ailleurs de cesse d’exploiter cette fonction sociale et conviviale du jeu : du côté des tickets à gratter, c’est par exemple la création du jeu « spécial Saint-Valentin », qui rend la pratique du grattage moins individuelle. Dans les casinos, la présence de services hôteliers et de restauration favorise rencontres et sociabilité. De même que la mise à disposition de navettes gratuites, comme celle affrétée par le casino de Forges-les-Eaux en Seine-Maritime pour ses clients parisiens, crée du lien. Jean conduit cette navette depuis 1997 : ses usagers sont pour la grande majorité des gens seuls, et les 130 km parcourus, entre Paris et Forges-les-Eaux, permettent échanges et discussions, surtout entre les réguliers, qui profitent parfois des trois allers-retours par semaine proposés par le casino. Jean a connu de nombreuses personnes qui se sont ruinées : « Ces gens sont perdants, le gagnant c’est le propriétaire du casino. Ces jeux engendrent de la misère, parfois je me dis que c’est comme si je les emmenais au suicide. » Car à la tentation minutieusement encouragée par les industriels du secteur, s’ajoute la fascination même du jeu, dont la puissance de séduction peut parfois faire perdre pied.

(1) Auteur de Faites vos jeux, Éditions L’Harmattan, 1993, 283 p., 23 euros, et Ethno-sociologie des machines à sous, Éditions L’Harmattan, 2000, 262 p., 19 euros.

(source : politis.fr/Aline Chambras)


Share |

Réagissez - Laisser un commentaire :

Charte des commentaires


S'inscrire Vous devez être inscrits pour poster un commentaire.



En bref


04-10-2022|

Samedi 1er octobre, un Strasbourgeois de 31 ans a décroché la somme de 186 738 euros sur une machine à sous Bonus Times à 1 €. Client habitué du casino, il avait misé, ce soir-là, la modique somme de trois euros. « En moyenne, même si tout est bien sûr aléatoire, un jackpot de l’ordre de 10 000 euros est remporté entre trois et quatre fois par semaine. Dans ce cas présent, il s’agit d’une somme exceptionnelle ! » contextualise Arnaud Levalois, directeur général du Casino Barrière Niederbronn.




04-10-2022|

Samedi 1er octobre 2022, une joueuse du casino de Luc-sur-Mer (Calvados) a remporté un super jackpot d’un montant de 55 677 €. L’heureuse gagnante jouait sur les machines Jin Ji Bao XI, installées récemment.




04-10-2022|

Samedi 1er octobre 2022, une joueuse du casino de Luc-sur-Mer (Calvados) a remporté un super jackpot d’un montant de 55 677 €. L’heureuse gagnante jouait sur les machines Jin Ji Bao XI, installées récemment.




30-09-2022|

Client de passage au Casino Barrière, un quinquagénaire a remporté 54 150 euros ce jeudi 29 septembre. Sa mise de départ ? 2 petits euros

Christian a de quoi être un homme heureux puisqu’il a eu la chance de décrocher le jackpot ce jeudi 29 septembre. De passage au casino Barrière de Bordeaux, ce quinquagénaire a remporté rien de moins que 54 150 euros. Sa mise de départ ? 2 euros, de quoi lancer la machine à sous.




18-09-2022|C'est le rêve de tout joueur de casino : décrocher un jour le jackpot. Dans la nuit de vendredi à samedi, la chance a souri à une femme, habituée du JOA de Santenay, qui a décroché un jackpot progressif de 98 428,20 € sur une machine à sous "Echo fortunes JJBX".

Casinos Cannes chiffres croisette exercice national exploitants exploitation artistiques forcement
Vos derniers commentaires

Forum
Re:Baisse chiffre d'affaire casino Enghien par : Callie Strong - mardi 29 novembre 2022 13:00
Re:nouveau directeur PASINO LE Havre par : titidecannes - jeudi 02 juin 2022 11:03
nouveau directeur PASINO LE Havrea par : titidecannes - jeudi 02 juin 2022 11:01
Baisse chiffre d'affaire casino Enghien par : titidecannes - vendredi 03 décembre 2021 12:43
Cannes pert un casino (2 au lieu de 3) par : titidecannes - jeudi 28 Octobre 2021 21:38
Attention au douane quand vous avez de l'argent liquide. par : titidecannes - mardi 05 Octobre 2021 14:39
Casinos barriere de CANNES par : titidecannes - mercredi 21 juillet 2021 11:41
Cherche fan de casinos comme moi par : titidecannes - samedi 01 mai 2021 10:07
Réouverture des casinos par : titidecannes - samedi 01 mai 2021 09:37
Re:Travail dans un casino par : AlexUnder - lundi 19 avril 2021 13:47
Agenda Ev?nement ?
Merci de nous contacter

Home | Fiches casinos | Agenda | Offres d'emploi | Annuaire | cont@ct


Vous pensez avoir un problême avec le jeu ?
Vous rencontrez des difficultés avec le jeu et vous souhaitez arrêter le jeu ?
Vous avez la possibilité de vous protéger en demandant votre interdiction volontaire de jeux auprés de l'ANJ.
Cette démarche est strictement confidentielle et personnelle.