Home | ForumFiches casinosAgenda | Offres d'emploi | Annuaire | cont@ct | 


Inscription
Problème d'identification ?

Actualités
Archives 2019
Archives 2018
Archives 2017
Archives 2016
Archives 2015
Archives 2014
Archives 2013
Archives 2012
Archives 2011
Archives 2010
Archives 2009
Archives 2008
Archives 2007
Archives 2006
Archives 2005
Archives 2004
Archives 2003
Archives 2002
Archives 2001
Archives 2000
Archives 1999
Archives 1998
Classements
2011/2012
2010/2011
2009/2010
2008/2009
2007/2008
2006/2007
2005/2006
2004/2005
2003/2004
2002/2003
2001/2002
2000/2001
1999/2000
1998/1999
1997/1998
Documentation
Cour des comptes - La régulation des jeux d’argent et de hasard
Décret n° 2015-669 du 15 juin 2015 relatif aux prélèvements sur le produit des jeux dans les casinos
Arrêté du 15 mai 2015 modifiant les dispositions de l’arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Décret no 2015-540 du 15 mai 2015 modifiant la liste des jeux autorisés dans les casinos fixée par l’article D.321-13 du code de la sécurité intérieure
Arrêté du 30 décembre 2014 modifiant les dispositions de l’arrêté du 14 mai 2007
Décret no 2014-1726 du 30 décembre 2014 modifiant la liste des jeux autorisés dans les casinos fixée par l’article D. 321-13 du code de la sécurité intérieure
Décret no 2014-1724 du 30 décembre 2014 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Les jeux d’argent en France - Avril 2014
Arrêté du 6 décembre 2013 modifiant les dispositions de l’arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Arjel - Rapport d'activité 2012
Arjel Mars 2013
Régulation du secteur des jeux en ligne et nouvelles technologies
Arrêté du 28 février 2013 modifiant l'arrêté du 29 octobre 2010 relatif aux modalités d'encaissement, de recouvrement et de contrôle des prélèvements spécifiques aux jeux de casinos
Arrêté du 14 février 2013 modifiant les dispositions de l'arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Décret no 2012-685 du 7 mai 2012 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 portant réglementation des jeux dans les casinos des stations balnéaires, thermales et climatiques
Rapport d'information de M. François TRUCY, fait au nom de la commission des finances n° 17 (2011-2012) - 12 octobre 2011
Les niveaux et pratiques des jeux de hasard et d’argent en 2010
Décret no 2011-906 du 29 juillet 2011 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 portant réglementation des jeux dans les casinos des stations balnéaires, thermales et climatiques
Décret no 2010-605 du 4 juin 2010 relatif à la proportion maximale des sommes versées en moyenne aux joueurs par les opérateurs agréés de paris hippiques et de paris sportifs en ligne
LOI no 2010-476 du 12 mai 2010 relative à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne
Fédération Suisse des Casinos - Rapport 2009
Arrêté du 29 juillet 2009 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Projet de Loi du 30 mars 2009 relatif à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne
Arrêté du 24 décembre 2008 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Rapport Bauer - Juin 2008 - Jeux en ligne et menaces criminelles
Rapport Durieux - MARS 2008 - Rapport de la mission sur l’ouverture du marché des jeux d’argent et de hasard
Rapport d'information du 6 février 2008 - le monopole des jeux au regard des règles communautaires
Étude de législation comparée n° 180 - décembre 2007 - Les instances de contrôle du secteur des jeux
Arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos (JO du 17 mai 2007)
Loi n° 2007-297 du 5 mars 2007 relative à la prévention de la délinquance
Décret no 2006-1595 du 13 décembre 2006 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 et relatif aux casinos
Décret n° 2006- 1386 du 15 novembre 2006
Rapport Trucy

Evolution des jeux de hasard


mots clefs : developpement


Jeudi 8 juin 2006 : Le Las Vegas de la frontière macédo-grecque



La ville des Gevgelija est surnommée la « Las Vegas macédonienne ». Chaque jour, de nombreux citoyens grecs viennent y jouer dans les casinos ou y faire leurs courses. Les entreprises grecques y délocalisent leurs unités de production. Mais la population ne bénéficie que partiellement de ce dynamisme. Et les rapports transfrontaliers possèdent aussi leur face sombre : les trafics.
Traduit par Thomas Claus

Les mots « coopération régionale et transfrontalière » ont une aura presque magique dans la terminologie de la coopération utilisée dans les Balkans. Ils sont perçus comme des remèdes puissants, promoteurs de croissance économique et de stabilité politique. Ils constituent des modèles idéaux et des « bonnes choses » en suscitant d’autres aussi bonnes, selon le principe holistique affirmant que les bonnes choses vont ensemble. Exemple : la croissance économique entraîne la démocratie et l’état de droit, lesquels promeuvent à leur tour l’économie, qui consolide elle-même les droits de la personne, et ainsi de suite. La coopération régionale dans les Balkans est aussi un pré requis essentiel de l’accès à l’Union Européenne.

Dans l’esprit optimiste des manuels de coopération transfrontalière, l’échange dynamique entre des communautés séparées par une frontière crée des synergies et apporte une valeur ajoutée dont bénéficient au moins tous les acteurs impliqués. Elle facilite la compréhension et la confiance réciproque, réduit les risques de conflits, renforce la cohésion sociale et économique. Toutes des raisons pour lesquelles la coopération et les échanges transfrontaliers doivent encouragés.

Gevgelija, une ville de l’extrême sud macédonien, à deux kilomètres de la frontière grecque, constitue un exemple de coopération transfrontalière dynamique. A cela près qu’il vaudrait mieux que certains des échanges puissent ne pas figurer dans les travaux internationaux sur le développement. Par exemple les jeux de hasard ou le trafic d’immigrés.

Gevgelija compte 13 000 habitants. Une population en diminution permanente, en raison du départ des jeunes pour la capitale, Skopje, le seul endroit où l’on peut trouver un emploi. En son temps, Gevgelija fut un important centre agricole de l’ex-Yougoslavie, et l’une des villes les plus riches de Macédoine. Les agriculteurs locaux se souviennent de l’époque où ils pouvaient cueillir les tomates ; les charger sur un camion ; les transporter de nuit à Zagreb ; les vendre en un jour ; revenir et s’acheter un tracteur ou une machine quelconque, ou bien construire un étage de la maison.

Ces jours-là appartiennent au passé et ne reviendront probablement pas. La perte du marché commun yougoslave protégé a eu un effet dévastateur sur l’agriculture macédonienne. Des activités qui autrefois étaient lucratives ne permettent à présent qu’avec difficulté de finir le mois. Beaucoup ont quitté les champs de Gevgelija et sont entrés dans le secteur des services, devenant par exemple chauffeurs de taxi.

Un plombage entre deux parties de roulettes

Mais depuis peu, Gevgelija est surnommée par les médias nationaux la « Las Vegas macédonienne ». De nombreux casinos ont en effet été construits dans la ville et aux alentours, profitant de la proximité de la frontière. Un grand hôtel-casino a récemment ouvert à côté du poste de douane. Et on annonce déjà la construction d’un autre, encore plus grand, qui fera pâlir le premier.

Gevgelija abrite aussi l’un des plus vieux casinos de la ville : l’Apolonia. D’autres se trouvent dans le centre touristique de Dojran, près du lac éponyme, 30 km plus à l’est : ici aussi, la proximité de la frontière constitue l’élément clé.

Une demi-douzaine de casinos travaillant à plein régime, cela crée de l’emploi. La construction de nouveaux casinos signifie également l’apport d’investissements. Mais ce modèle de développement est-il bien celui que les habitants de la région auraient désiré, s’ils avaient pu choisir ?

Les clients des casinos sont presque uniquement des citoyens grecs, connus pour leur passion du jeu. Ils viennent des villes de la Grèce septentrionale, des communes proches, et de Thessalonique (à environ 70 km au sud de la frontière). Les casinos organisent le trajet. Le transfert d’argent que cela représente est énorme, mais seule une petite partie des gains reste dans la région, sous la forme des salaires versés aux employés locaux. La majeure partie des casinos appartient à des étrangers.

Beaucoup de jeunes de Gevgelija sont croupiers professionnels. Ils vivent la nuit et dorment le jour. Cela leur est égal, puisque c’est ça ou le chômage.

Les visiteurs grecs ont peu à peu découvert que, outre les jeux de hasard, Gevgelija constitue un endroit où l’on peut trouver des produits agricoles et des services à des prix bien inférieurs à ceux qui ont cours du côté grec. Les dentistes grecs ont récemment fait part de leur mécontentement d’avoir perdu de nombreux patients, qui choisissent de se faire soigner à Gevgelija pour cinq fois moins cher. La situation est la même pour les coiffeurs, les salons de beauté et de nombreux autres services, grâce à une main d’œuvre moins chère qu’en Grèce.

Le marché ouvert aux fruits et aux légumes est lui aussi plein à craquer de clients grecs. Tant y viennent faire leurs courses hebdomadaires que les autorités locales ont établi un second jour de marché chaque semaine. Les vendeurs, tous petits agriculteurs, se disent contents, même s’ils relèvent que les Grecs tentent de marchander. « Ils lâchent difficilement leurs euros », explique l’un d’eux.

Peu à peu, l’information se diffuse, et le nombre des visiteurs venant faire des achats à Gevgelija s’accroît. On estime qu’entre 1.500 et 2.000 citoyens grecs traversent chaque jour la frontière au poste de Bogorodica, près de Gevgelija. Boutiques, bijouteries, restaurants : tous enregistrent une augmentation du flux des visiteurs grecs.

Main d’œuvre bon marché

Les Grecs ne viennent pas seulement faire des achats. Ils y délocalisent également leur production. Au fil des ans, beaucoup d’établissements de production ont déménagé du côté macédonien de la frontière. Dans les secteurs du textile, de l’alimentaire, de la chimie, beaucoup d’unités de production ouvertes récemment sont de propriété grecque. Ici encore, l’avantage principal est le prix peu élevé de la main d’œuvre, qui ne bénéficie souvent pas de sécurité sociale ou sanitaire, ni de pension. Un salaire mensuel de 100 euros est considéré à Gevgelija comme suffisant, voire juste. Celui qui touche 200 euros s’estime chanceux.

Mais l’échange n’est pas aussi dynamique dans l’autre sens. La politique des visas, très restrictive, empêche de nombreux macédoniens de se rendre en Grèce. Il est pratiquement impossible d’obtenir un visa pour celui qui ne peut démontrer qu’il a un emploi à temps plein en Macédoine, garantissant qu’il ne se rend pas en Grèce pour travailler.

Et même de cette manière, le flux principal vers la Grèce est à nouveau celui d’une main d’œuvre à bas prix. Les jeunes qui ont la chance d’obtenir le visa et ceux qui prennent le risque de traverser illégalement la frontière, vont travailler dans les champs de l’autre côté. Le salaire journalier est de 25 ou 30 euros. On calcule que plusieurs centaines de jeunes de Gevgelija et des villages environnants travaillent dans le secteur agricole en Grèce. Les travailleurs « légaux » traversent la frontière tous les jours. Beaucoup y restent plusieurs mois, et reviennent à la fin de la saison.

La demande de main d’œuvre à bas prix d’une part, et l’offre abondante de l’autre, ont aussi alimenté le trafic illégal de travailleurs. Plusieurs opérations de police on été menées cette années contre le trafic illégal de migrants au poste frontière de Bogorodica. Lors de la dernière opération, il y a quelques semaines, plusieurs Albanais et des Chinois ont été découverts, cachés dans des camions. Et une partie des habitants de Gevgelija a été arrêtée à la fin de l’année dernière dans la plus grande action de police jamais menée en Macédoine contre le trafic.

C’est cela, le modèle de coopération transfrontalière de Gevgelija. La « porte de l’Union Européenne », comme on l’appelle parfois, est à quelques minutes de marche ; mais aussi à plusieurs années. Aucun manuel de coopération transfrontalière, aucun plan stratégique ne pourraient avoir pensé cette « Las Vegas macédonienne ».

(source : balkans.courriers.info/Risto Karajkov)


Share |

Réagissez - Laisser un commentaire :

Charte des commentaires


S'inscrire Vous devez être inscrits pour poster un commentaire.



En bref

Le casino de Plombière relancé pour quinze ans
31-07-2017|Une nouvelle convention entre la Ville de Plombières et le casino vient d’être signée, dans une ambiance détendue mais solennelle. Le scellement du mariage est prévu pour quinze ans.

Le casino fait ses jeux à Grasse
20-01-2016|Conseil municipal La Ville a donné hier son agrément au trio de repreneurs de l'établissement de jeux fermé depuis un an. Mais pas à l'unanimité… A la déception du maire
La première étape vers la réouverture du casino vient d'être franchie

Tournage au casino de Bourbonne-les-Bains
11-05-2015|Une équipe de tournage de "Sept à huit", l'émission d'Harry Roselmack, vient de passer une semaine à Bourbonne-les-Bains pour préparer un reportage sur la vie d'un casino rural.(jhm.fr)

Un Francilien remporte plus de 200 000 euros au casino d'Enghien
04-09-2014|Ce dimanche, un joueur a réussi à faire retentir les sirènes des machines à sous du Casino Barrière d’Enghien-les-Bains. Agé de 45 ans, ce Francilien à empoché la coquette somme de 217 890 euros en jouant sur une machine à sous « Joker Poker ». Une belle plus value pour une mise de départ de deux euros. (vosnews.fr)

Cession du Casino d’Hauteville Lompnes
05-02-2014|La famille Ramousse rachète le casino d'Hauteville-Lompnes au groupe Partouche pour pour 1,45 M€

Casino d'Amnéville amneville tranchant clientele progression frequentation etablissement exploiter strategie
Vos derniers commentaires
Casinos : Joa va racheter les 8 établissements d'Emeraude commenté : 1 fois
Nicolas Sarkozy entre au conseil d'administration de Barrière commenté : 3 fois
Nicolas Sarkozy entre au conseil d'administration de Barrière commenté : 3 fois
Nicolas Sarkozy entre au conseil d'administration de Barrière commenté : 3 fois
Annecy : de la prison pour avoir trop secoué la machine à sous... commenté : 1 fois
Lyon : escroquerie aux jetons de casino avec de faux chèques du darkweb commenté : 2 fois

Forum
Etude sur les pratiques de jeux de hasard et d'argent en Fra par : gargarumf - lundi 08 Octobre 2018 13:38
saumur par : nollach - mercredi 13 juin 2018 15:45
matériels pour l'événementiel par : Magic66 - samedi 28 avril 2018 10:50
Attention par : LGM - mercredi 22 novembre 2017 02:04
demande d 'aide par : l epingleur - mardi 26 septembre 2017 19:04



Agenda Evènement ? nous contacter

Home | Fiches casinos | Agenda | Offres d'emploi | Annuaire | cont@ct


INTERDICTION VOLONTAIRE DE JEUX
Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.