Home | ForumFiches casinosAgenda | Offres d'emploi | Annuaire | cont@ct | 


Inscription
Problème d'identification ?

Actualités
Archives 2017
Archives 2016
Archives 2015
Archives 2014
Archives 2013
Archives 2012
Archives 2011
Archives 2010
Archives 2009
Archives 2008
Archives 2007
Archives 2006
Archives 2005
Archives 2004
Archives 2003
Archives 2002
Archives 2001
Archives 2000
Archives 1999
Archives 1998
Classements
2011/2012
2010/2011
2009/2010
2008/2009
2007/2008
2006/2007
2005/2006
2004/2005
2003/2004
2002/2003
2001/2002
2000/2001
1999/2000
1998/1999
1997/1998
Documentation
Cour des comptes - La régulation des jeux d’argent et de hasard
Décret n° 2015-669 du 15 juin 2015 relatif aux prélèvements sur le produit des jeux dans les casinos
Arrêté du 15 mai 2015 modifiant les dispositions de l’arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Décret no 2015-540 du 15 mai 2015 modifiant la liste des jeux autorisés dans les casinos fixée par l’article D.321-13 du code de la sécurité intérieure
Arrêté du 30 décembre 2014 modifiant les dispositions de l’arrêté du 14 mai 2007
Décret no 2014-1726 du 30 décembre 2014 modifiant la liste des jeux autorisés dans les casinos fixée par l’article D. 321-13 du code de la sécurité intérieure
Décret no 2014-1724 du 30 décembre 2014 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Les jeux d’argent en France - Avril 2014
Arrêté du 6 décembre 2013 modifiant les dispositions de l’arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Arjel - Rapport d'activité 2012
Arjel Mars 2013
Régulation du secteur des jeux en ligne et nouvelles technologies
Arrêté du 28 février 2013 modifiant l'arrêté du 29 octobre 2010 relatif aux modalités d'encaissement, de recouvrement et de contrôle des prélèvements spécifiques aux jeux de casinos
Arrêté du 14 février 2013 modifiant les dispositions de l'arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Décret no 2012-685 du 7 mai 2012 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 portant réglementation des jeux dans les casinos des stations balnéaires, thermales et climatiques
Rapport d'information de M. François TRUCY, fait au nom de la commission des finances n° 17 (2011-2012) - 12 octobre 2011
Les niveaux et pratiques des jeux de hasard et d’argent en 2010
Décret no 2011-906 du 29 juillet 2011 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 portant réglementation des jeux dans les casinos des stations balnéaires, thermales et climatiques
Décret no 2010-605 du 4 juin 2010 relatif à la proportion maximale des sommes versées en moyenne aux joueurs par les opérateurs agréés de paris hippiques et de paris sportifs en ligne
LOI no 2010-476 du 12 mai 2010 relative à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne
Fédération Suisse des Casinos - Rapport 2009
Arrêté du 29 juillet 2009 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Projet de Loi du 30 mars 2009 relatif à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne
Arrêté du 24 décembre 2008 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Rapport Bauer - Juin 2008 - Jeux en ligne et menaces criminelles
Rapport Durieux - MARS 2008 - Rapport de la mission sur l’ouverture du marché des jeux d’argent et de hasard
Rapport d'information du 6 février 2008 - le monopole des jeux au regard des règles communautaires
Étude de législation comparée n° 180 - décembre 2007 - Les instances de contrôle du secteur des jeux
Arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos (JO du 17 mai 2007)
Loi n° 2007-297 du 5 mars 2007 relative à la prévention de la délinquance
Décret no 2006-1595 du 13 décembre 2006 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 et relatif aux casinos
Décret n° 2006- 1386 du 15 novembre 2006
Rapport Trucy

Evolution des jeux de hasard



Vendredi 20 octobre 2017 : Rouen : le casino du chai à vin « va faire du bien à tout le monde » selon Eiffage



Casino. La reconversion du chai à vin en complexe de loisirs a fait couler beaucoup d’encre. Rencontre avec l’homme à l’origine du projet.

L’annonce de l’implantation d’un casino sur la presqu’île Waddington fait beaucoup réagir depuis cet été. Francis Debrey, directeur du développement et responsable du projet du chai à vin pour le compte de l’entreprise Eiffage construction Haute-Normandie, donne tous les détails.

Quel était le contexte du projet ?

Francis Debrey : « Un collectif des villes de Paris, Rouen, Le Havre, d’autres collectivités et des ports attenants ont lancé un appel à projet nommé Réinventons la Seine. Ils ont désigné 41 sites et ont appelé les acteurs économiques à faire des propositions sur le foncier et des bâtiments désaffectés ou sans usage. Nous avons trouvé le principe intéressant, du fait que nous étions libres de proposer un programme sur un ou plusieurs sujets. En deux mots, c’était : dites-nous ce que vous feriez pourvu que cela soit fiable économiquement pour une exploitation future. »

Qui a proposé un projet au Chai à vin ?

« C’est une initiative personnelle. Je suis un enfant du territoire. J’y suis né et j’y ai grandi. C’est pour moi un souvenir d’enfance fort. Je l’ai vu en fonctionnement avec tous ses réseaux de cuivre. Après, comme professionnel du bâtiment et de l’architecture, je me suis toujours dit que c’est dommage de laisser à l’abandon, aux pillages et au vandalisme, cette remarquable structure. C’est une affaire qui tournait en rond depuis trente ans. Quand on s’intéresse au patrimoine, on ne peut pas laisser passer l’opportunité. »

Et pourquoi l’option casino ?

« Même si je ne suis pas joueur, je me suis toujours posé la question : pourquoi il n’y en a pas ? Quel est l’état de la législation ? Je creuse le sujet et je m’aperçois qu’il y a trois critères qui peuvent rendre Rouen éligible. D’abord, il doit y avoir une ville principale dans une agglomération de 500 000 habitants. Je regarde les chiffres et nous n’en sommes plus très loin. Puis, il faut une scène nationale en partie financée par une collectivité pour l’aspect culturel. Nous avons le Théâtre des arts et le Centre dramatique national de Normandie. Enfin, il faut une ville touristique et là, c’est sans discussion. Avec ces éléments, tout converge ! C’est le moment de proposer un casino. Je me suis mis à la recherche d’un architecte. Rouennais lui-même, Christophe Bidaud, de CBA Architecture, a plongé immédiatement. »

C’est donc véritablement une aventure locale ?

n « Ce seront des entreprises locales comme le bureau d’études de Bois-Guillaume où l’économiste de Déville-lès-Rouen qui le créeront, avec Eiffage et CBA. Pourquoi aller voir à l’extérieur ? On est fiers de dire qu’il y a du talent ici et on sait travailler avec eux. »

Que comprendra le site ?

« Un musée des arts forains, un espace œnologique, des bars, des restaurants, un cabaret et, bien entendu, un casino avec des espaces de jeu. En somme, un complexe de loisirs et de divertissement, avec aussi la cible des séminaires d’entreprises. J’entends bien les critiques, mais les jeux sont sous réglementation. Par exemple, les mineurs n’ont pas le droit d’y entrer. C’est très contrôlé. Et puis, le reste des espaces seront accessibles à tous, notamment le rooftop, libre d’accès grâce à un escalier, et des ascenseurs indépendants du casino. Il a pour vocation de devenir un lieu de promenade sans obligation de consommation. Au global, nous garderons l’ADN du bâtiment en y ajoutant une surélévation pour les terrasses, des liaisons verticales et un parking. Ce sera un mixte d’architecture contemporaine et de préservation du patrimoine industriel pour le mettre en évidence et le magnifier.

Sera-t-il géré en concession ?

« Oui, il sera exploité par une entreprise après consultation par la Ville de Rouen. Nous portons les murs et les mettons à disposition de la ville, qui se fera payer par un loyer. L’adjudicataire gérera l’ensemble du site, sauf peut-être l’espace œnologique pour lequel nous sommes en contact avec les caves Pierre Noble de Rouen. Nous sommes aussi en contact avec le musée des Arts forains de Paris Bercy. »

L’opération est-elle fiable ?

« Bien entendu ! Pour nous, en dehors du projet exceptionnel que cela représente pour l’entreprise, c’est un investissement de 49,5 millions d’euros. Sur un chantier de deux ans, la construction fera travailler des centaines de personnes d’Eiffage et aussi des sous-traitants. Après, pour l’exploitation et sur la base de celui de Forges-les-Eaux, le casino dégagera un chiffre d’affaires important taxé par les collectivités. Au bas mot, la ville de Rouen touchera 3 millions d’euros par an. Pas négligeable, alors que les dépenses publiques sont contraintes. D’autre part, l’exploitation créera environ 350 emplois directs, sans compter les prestataires et les fournisseurs. Le complexe va attirer énormément de monde et mettre la Métropole Rouen Normandie dans une autre stature. C’est une opportunité d’avoir un élan économique. Cela fait l’unanimité chez les politiques et les acteurs économiques. Cela fera du bien à tout le monde. »

Que répondez-vous aux critiques ?

« C’est normal qu’il y ait des opposants, mais c’est surtout sur un aspect moral. Des déclarations avec des grandes phrases. Le casino sera-t-il un lieu immoral ? On peut aussi proposer d’autres projets, mais seront-ils viables économiquement... J’ai entendu parler d’une proposition d’un grand musée d’art contemporain. Je ne suis pas contre, mais prenez le Louvre, premier musée au monde avec 10 millions de visiteurs. Son budget annuel est de 191 millions d’euros et sa billetterie ne couvre pas les charges de personnel. On peut toujours rêver ! Il ne faut pas rester sur des clichés et des images anciennes. Les nouveaux casinos accueillent toutes les classes et pas uniquement les millionnaires. Il faut aussi savoir qu’on peut uniquement y passer un bon moment sans jouer. Alors oui, on peut jouer les vierges effarouchées et regarder les autres faire. Le casino sera complémentaire des autres activités, dans une concurrence positive. »

Le projet est-il prêt à démarrer ?

« Il faut compter environ 18 mois pour la conception. En parallèle, il nous faut obtenir le permis de construire. Après, nous lancerons les appels d’offres et les travaux pourront débuter. Nous avons tous les soutiens locaux, alors seule l’autorisation du Ministère de l’Intérieur pourrait faire capoter le projet. C’est à la Ville de s’en occuper. Mais, on n’envisage pas un tel refus. Ce n’est pas dans l’air du temps, avec le dialogue sur le développement économique. »

(source : paris-normandie.fr)


Share |

Réagissez - Laisser un commentaire :

Charte des commentaires


S'inscrire Vous devez être inscrits pour poster un commentaire.



Autre(s) Article(s)


20-10-2017 | Rouen : le casino du chai à vin « va faire du bien à tout le monde » selon Eiffage

En bref

Le casino de Plombière relancé pour quinze ans
31-07-2017|Une nouvelle convention entre la Ville de Plombières et le casino vient d’être signée, dans une ambiance détendue mais solennelle. Le scellement du mariage est prévu pour quinze ans.

Le casino fait ses jeux à Grasse
20-01-2016|Conseil municipal La Ville a donné hier son agrément au trio de repreneurs de l'établissement de jeux fermé depuis un an. Mais pas à l'unanimité… A la déception du maire
La première étape vers la réouverture du casino vient d'être franchie

Tournage au casino de Bourbonne-les-Bains
11-05-2015|Une équipe de tournage de "Sept à huit", l'émission d'Harry Roselmack, vient de passer une semaine à Bourbonne-les-Bains pour préparer un reportage sur la vie d'un casino rural.(jhm.fr)

Un Francilien remporte plus de 200 000 euros au casino d'Enghien
04-09-2014|Ce dimanche, un joueur a réussi à faire retentir les sirènes des machines à sous du Casino Barrière d’Enghien-les-Bains. Agé de 45 ans, ce Francilien à empoché la coquette somme de 217 890 euros en jouant sur une machine à sous « Joker Poker ». Une belle plus value pour une mise de départ de deux euros. (vosnews.fr)

Cession du Casino d’Hauteville Lompnes
05-02-2014|La famille Ramousse rachète le casino d'Hauteville-Lompnes au groupe Partouche pour pour 1,45 M€

casino de Chaudfontaine securite personnel direction etablissement syndicales estiment organisations chaudfontaine
Vos derniers commentaires
Roman. Il n’y a pas de joueurs heureux au casino commenté : 2 fois
Roman. Il n’y a pas de joueurs heureux au casino commenté : 2 fois
Rien ne va plus au Casino Ruhl ? commenté : 2 fois
Rien ne va plus au Casino Ruhl ? commenté : 2 fois
Le projet de casino parisien fait trembler la concurrence commenté : 6 fois
Jetons, calcul et gestion du stress: à l'école des croupiers commenté : 4 fois

Forum
demande d 'aide par : l epingleur - mardi 26 septembre 2017 19:04
achat de matériel d'occasion par : casino baccara - vendredi 03 février 2017 18:32
bonjour par : gorzcore - mardi 25 Octobre 2016 15:35
Une nouvelle donne pour les casinos par : ereduverseau - samedi 23 mai 2015 13:44
avis casino d'hyeres les palmiers par : HYPE - jeudi 14 août 2014 04:49



Agenda Evènement ? nous contacter

Home | Fiches casinos | Agenda | Offres d'emploi | Annuaire | cont@ct


INTERDICTION VOLONTAIRE DE JEUX
Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.