Home | ForumFiches casinosAgenda | Offres d'emploi | Annuaire | cont@ct | 


Inscription
Problème d'identification ?

Actualités
Archives 2017
Archives 2016
Archives 2015
Archives 2014
Archives 2013
Archives 2012
Archives 2011
Archives 2010
Archives 2009
Archives 2008
Archives 2007
Archives 2006
Archives 2005
Archives 2004
Archives 2003
Archives 2002
Archives 2001
Archives 2000
Archives 1999
Archives 1998
Classements
2011/2012
2010/2011
2009/2010
2008/2009
2007/2008
2006/2007
2005/2006
2004/2005
2003/2004
2002/2003
2001/2002
2000/2001
1999/2000
1998/1999
1997/1998
Documentation
Cour des comptes - La régulation des jeux d’argent et de hasard
Décret n° 2015-669 du 15 juin 2015 relatif aux prélèvements sur le produit des jeux dans les casinos
Arrêté du 15 mai 2015 modifiant les dispositions de l’arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Décret no 2015-540 du 15 mai 2015 modifiant la liste des jeux autorisés dans les casinos fixée par l’article D.321-13 du code de la sécurité intérieure
Arrêté du 30 décembre 2014 modifiant les dispositions de l’arrêté du 14 mai 2007
Décret no 2014-1726 du 30 décembre 2014 modifiant la liste des jeux autorisés dans les casinos fixée par l’article D. 321-13 du code de la sécurité intérieure
Décret no 2014-1724 du 30 décembre 2014 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Les jeux d’argent en France - Avril 2014
Arrêté du 6 décembre 2013 modifiant les dispositions de l’arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Arjel - Rapport d'activité 2012
Arjel Mars 2013
Régulation du secteur des jeux en ligne et nouvelles technologies
Arrêté du 28 février 2013 modifiant l'arrêté du 29 octobre 2010 relatif aux modalités d'encaissement, de recouvrement et de contrôle des prélèvements spécifiques aux jeux de casinos
Arrêté du 14 février 2013 modifiant les dispositions de l'arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Décret no 2012-685 du 7 mai 2012 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 portant réglementation des jeux dans les casinos des stations balnéaires, thermales et climatiques
Rapport d'information de M. François TRUCY, fait au nom de la commission des finances n° 17 (2011-2012) - 12 octobre 2011
Les niveaux et pratiques des jeux de hasard et d’argent en 2010
Décret no 2011-906 du 29 juillet 2011 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 portant réglementation des jeux dans les casinos des stations balnéaires, thermales et climatiques
Décret no 2010-605 du 4 juin 2010 relatif à la proportion maximale des sommes versées en moyenne aux joueurs par les opérateurs agréés de paris hippiques et de paris sportifs en ligne
LOI no 2010-476 du 12 mai 2010 relative à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne
Fédération Suisse des Casinos - Rapport 2009
Arrêté du 29 juillet 2009 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Projet de Loi du 30 mars 2009 relatif à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne
Arrêté du 24 décembre 2008 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Rapport Bauer - Juin 2008 - Jeux en ligne et menaces criminelles
Rapport Durieux - MARS 2008 - Rapport de la mission sur l’ouverture du marché des jeux d’argent et de hasard
Rapport d'information du 6 février 2008 - le monopole des jeux au regard des règles communautaires
Étude de législation comparée n° 180 - décembre 2007 - Les instances de contrôle du secteur des jeux
Arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos (JO du 17 mai 2007)
Loi n° 2007-297 du 5 mars 2007 relative à la prévention de la délinquance
Décret no 2006-1595 du 13 décembre 2006 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 et relatif aux casinos
Décret n° 2006- 1386 du 15 novembre 2006
Rapport Trucy

Evolution des jeux de hasard


mots clefs : roulette


Vendredi 28 janvier 2005 : Rien ne va plus au casino de Kim Jong-il



Entre la République populaire chinoise et le «Paradis des travailleurs» nord-coréen, les glaces de la rivière Tumen balisent une étrange frontière. Ce sont parmi les derniers confins partagés par deux nations se réclamant du communisme. Malgré cette solidarité, c'est aussi un seuil que Pékin ferme à double tour. L'an dernier, la Chine a envoyé des troupes pour stopper l'entrée des réfugiés nord-coréens. Il y a quelques jours, elle vient aussi d'interdire la sortie de ses propres ressortissants : Pékin a décidé de couper les filières de la triche et de l'argent sale, après avoir enrayé dans l'autre sens l'exode de la faim et de la répression.

Les pays voisins n'ont prêté qu'une oreille distraite, le 11 janvier, lorsque la Chine a annoncé une offensive d'envergure contre les jeux d'argent – «vice» officiellement interdit depuis 1949 mais allègrement pratiqué, tout comme le commerce du sexe et le trafic de drogue. C'est pourtant une «guerre populaire» que Zhou Yongkang, ministre de la Sécurité publique et membre du Bureau politique, a déclarée lors d'une téléconférence nationale organisée depuis Pékin.

Est-ce la vigueur toute policière des mesures prises ? Ou l'impact international parfois hors de proportion que suscite désormais chaque trépidation du géant chinois ? Depuis deux semaines en tout cas, l'onde de choc et le tour de vis déclenchés par le ministre Zhou débordent largement les frontières.

A Macao, rivale asiatique de Las Vegas, les valeurs liées au casino-business ont plongé d'un coup. A la périphérie de la Chine, plusieurs dizaines de casinos, cercles de jeu et tripots de fortune installés en Birmanie, au Vietnam ou dans l'Extrême-Orient russe seraient sur le point de fermer leurs portes, parce que brutalement privés de leur riche clientèle de Kunming, Shenyang ou Chongqing. Lorsque c'était possible, Pékin leur a même coupé l'eau et l'électricité.

Kim Jong-il, le petit Staline de Corée du Nord, lui, vient du coup de perdre sa meilleure pompe à devises : le casino Emperor (Ying Huang en mandarin), temple incongru du baccara, de la roulette et du bandit manchot lancé il y a cinq ans derrière les barbelés d'une dictature aussi spartiate que féroce. A une heure de route au sud de la Tumen et de l'eldorado chinois, l'Emperor est une affaire cogérée avec Albert Yeung, magnat du jeu, investisseur à Macao et propriétaire de casinos flottants en baie de Hongkong.

L'établissement est, semble-t-il, l'unique réussite de la «zone économique spéciale» de Rajin-Sonbong. C'est aussi la seule entreprise nord-coréenne qui accueille le client 24 heures sur 24. Seuls les étrangers ont le droit de fréquenter ses tapis verts, ses salons de massage et quelques prostituées aussi blondes que russes. Les étrangers en l'occurrence ce sont 50 000 Chinois, dont un bon tiers de fonctionnaires l'an dernier comme le souligne le quotidien China Daily, organe anglophone de la République populaire.

La précision n'est pas fortuite. Selon les ressorts d'une propagande éprouvée, Pékin commence toujours par dénoncer le mal venu de l'étranger, qu'il s'agisse du virus du SRAS, des dérives de la démocratie ou du pouvoir corrupteur de l'argent. Le vrai danger ne serait donc pas l'avidité des joueurs chinois, mais le chapelet de casinos installés de tout autour du pays. Les garde-frontière, en filtrant désormais la sortie des Chinois, les protégeraient en somme de la tentation d'aller s'encanailler de l'autre côté.

Comme souvent aussi dans le discours officiel, le vrai message n'apparaît qu'en filigrane. De l'avis de tous les experts, mêmes pékinois, le noeud du problème est moins le jeu hors frontières que la corruption galopante de serviteurs sis au coeur de l'Etat chinois. Si «guerre populaire» il y a, ce n'est pas contre les croupiers birmans de Mong La ou russes de Slavyanka. Mais contre les circuits de détournement, de blanchiment et de recyclage de fonds qui n'auraient jamais dû quitter les coffres de la République populaire.

Depuis le 19 janvier, la frontière avec la Corée du Nord est effectivement fermée aux «touristes», quelle que soit leur nationalité. Les agences de voyage chinoises, qui vivaient d'allers-retours en bus à destination de l'Emperor sous prétexte d'itinéraires «culturel» ou «scienfitique», s'apprêtent à mettre la clef sous la porte.

A 99% chinoise, la clientèle du casino nord-coréen inclut d'ordinaire une majorité d'hommes d'affaires, venus claquer dans la bonne humeur les bénéfices de leur entreprise, entre amis ou en famille. «A la table de baccara, j'en ai vu un gagner 5 000 dollars en dix minutes», témoigne l'un des derniers visiteurs. Un croupier de Rajin-Sobong assure que la poisse a fait perdre plus de 6 millions en 36 heures à un autre joueur. Rien d'illégitime a priori, si ce n'est un sérieux dépassement du plafond d'exportation de devises appliqué par la République populaire.

A l'Emperor, comme dans les casinos de Mong La, Slavyanka, Seoul, Vladivostok ou Moscou, les flambeurs chinois qui inquiètent Pékin sont plutôt ceux qui se déplacent seuls, ne parlent jamais à personne, et misent toute la nuit sans même passer par leur chambre. «Ils jouent sans faire attention, comme si l'argent n'était pas à eux», relève un autre habitué.

Cai Haowen, ancien directeur du bureau des transports du département frontalier de Yanbian, appartient sans doute à cette catégorie. Depuis le 17 novembre, il est en fuite après s'être rendu 27 fois au casino nord-coréen et pioché 3,5 millions de yuans dans les caisses de l'Etat chinois (350 000 €).

Autre bureaucrate de haut vol et communiste grand teint, Zhang Zhonghai, directeur de la propagande dans la mégalopole de Chongqing, a été arrêté à la fin de l'an dernier. Il avait «emprunté», joué et perdu plus 100 millions de yuans de fonds publics à Macao (10 millions d'euros).

Ce n'est sans doute que la partie visible du siphonnage. Avec la spéculation foncière, le trafic de permis de construire et les circuits bancaires off-shore, les casinos étrangers sont devenus pour la Chine des conduits privilégiés de l'argent détourné ou mal acquis.

A moins d'être découverte, la martingale des fonctionnaires-tricheurs semble à toute épreuve. Si je gagne, je rembourse et j'empoche la différence. Si je perds, j'«emprunte» un peu plus dans la caisse publique, avec l'espoir de me refaire. Au bout du compte, je n'ai pas risqué une seule sapèque. Le même calcul vaut pour les dessous de tables, recyclés en gains légitimes (et personnels) après un bref passage sur le tapis vert, de l'autre côté de la frontière.

Le penchant des notables du parti unique et de la bureaucratie chinoise pour le jeu est tel que la Commission centrale de discipline du PCC et le ministère de la Supervision administrative ont conjointement tapé du poing sur la table en décembre : par circulaire, tout responsable public surpris en flagrant délit est désormais passible de mise à pied immédiate.

A l'approche des congés du Nouvel An chinois, le parti a dépêché des agents pour surveiller incognito ses adhérents dans les casinos de Macao, capitale du jeu et dépendance chinoise jusqu'ici épargnée par la campagne anticorruption. Le ministère de la Sécurité publique a également ouvert des lignes de téléphone et un site Web pour recueillir les dénonciations, contre espèces sonnantes et trébuchantes.

(source : lefigaro.fr/Jean-Jacques Mével)


Share |

Réagissez - Laisser un commentaire :

Charte des commentaires


S'inscrire Vous devez être inscrits pour poster un commentaire.



En bref

Le casino de Plombière relancé pour quinze ans
31-07-2017|Une nouvelle convention entre la Ville de Plombières et le casino vient d’être signée, dans une ambiance détendue mais solennelle. Le scellement du mariage est prévu pour quinze ans.

Le casino fait ses jeux à Grasse
20-01-2016|Conseil municipal La Ville a donné hier son agrément au trio de repreneurs de l'établissement de jeux fermé depuis un an. Mais pas à l'unanimité… A la déception du maire
La première étape vers la réouverture du casino vient d'être franchie

Tournage au casino de Bourbonne-les-Bains
11-05-2015|Une équipe de tournage de "Sept à huit", l'émission d'Harry Roselmack, vient de passer une semaine à Bourbonne-les-Bains pour préparer un reportage sur la vie d'un casino rural.(jhm.fr)

Un Francilien remporte plus de 200 000 euros au casino d'Enghien
04-09-2014|Ce dimanche, un joueur a réussi à faire retentir les sirènes des machines à sous du Casino Barrière d’Enghien-les-Bains. Agé de 45 ans, ce Francilien à empoché la coquette somme de 217 890 euros en jouant sur une machine à sous « Joker Poker ». Une belle plus value pour une mise de départ de deux euros. (vosnews.fr)

Cession du Casino d’Hauteville Lompnes
05-02-2014|La famille Ramousse rachète le casino d'Hauteville-Lompnes au groupe Partouche pour pour 1,45 M€

secret des casinos partouche decouvrez phenomene remporter interesses attraction clientele casinotiers
Vos derniers commentaires
Roman. Il n’y a pas de joueurs heureux au casino commenté : 2 fois
Roman. Il n’y a pas de joueurs heureux au casino commenté : 2 fois
Rien ne va plus au Casino Ruhl ? commenté : 2 fois
Rien ne va plus au Casino Ruhl ? commenté : 2 fois
Le projet de casino parisien fait trembler la concurrence commenté : 6 fois
Jetons, calcul et gestion du stress: à l'école des croupiers commenté : 4 fois

Forum
Attention par : LGM - mercredi 22 novembre 2017 02:04
demande d 'aide par : l epingleur - mardi 26 septembre 2017 19:04
achat de matériel d'occasion par : casino baccara - vendredi 03 février 2017 18:32
bonjour par : gorzcore - mardi 25 Octobre 2016 15:35
Une nouvelle donne pour les casinos par : ereduverseau - samedi 23 mai 2015 13:44



Agenda Evènement ? nous contacter

Home | Fiches casinos | Agenda | Offres d'emploi | Annuaire | cont@ct


INTERDICTION VOLONTAIRE DE JEUX
Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.