Home | ForumFiches casinosAgenda | Offres d'emploi | Annuaire | cont@ct | 


Inscription
Problème d'identification ?

Actualités
Archives 2017
Archives 2016
Archives 2015
Archives 2014
Archives 2013
Archives 2012
Archives 2011
Archives 2010
Archives 2009
Archives 2008
Archives 2007
Archives 2006
Archives 2005
Archives 2004
Archives 2003
Archives 2002
Archives 2001
Archives 2000
Archives 1999
Archives 1998
Classements
2011/2012
2010/2011
2009/2010
2008/2009
2007/2008
2006/2007
2005/2006
2004/2005
2003/2004
2002/2003
2001/2002
2000/2001
1999/2000
1998/1999
1997/1998
Documentation
Cour des comptes - La régulation des jeux d’argent et de hasard
Décret n° 2015-669 du 15 juin 2015 relatif aux prélèvements sur le produit des jeux dans les casinos
Arrêté du 15 mai 2015 modifiant les dispositions de l’arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Décret no 2015-540 du 15 mai 2015 modifiant la liste des jeux autorisés dans les casinos fixée par l’article D.321-13 du code de la sécurité intérieure
Arrêté du 30 décembre 2014 modifiant les dispositions de l’arrêté du 14 mai 2007
Décret no 2014-1726 du 30 décembre 2014 modifiant la liste des jeux autorisés dans les casinos fixée par l’article D. 321-13 du code de la sécurité intérieure
Décret no 2014-1724 du 30 décembre 2014 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Les jeux d’argent en France - Avril 2014
Arrêté du 6 décembre 2013 modifiant les dispositions de l’arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Arjel - Rapport d'activité 2012
Arjel Mars 2013
Régulation du secteur des jeux en ligne et nouvelles technologies
Arrêté du 28 février 2013 modifiant l'arrêté du 29 octobre 2010 relatif aux modalités d'encaissement, de recouvrement et de contrôle des prélèvements spécifiques aux jeux de casinos
Arrêté du 14 février 2013 modifiant les dispositions de l'arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Décret no 2012-685 du 7 mai 2012 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 portant réglementation des jeux dans les casinos des stations balnéaires, thermales et climatiques
Rapport d'information de M. François TRUCY, fait au nom de la commission des finances n° 17 (2011-2012) - 12 octobre 2011
Les niveaux et pratiques des jeux de hasard et d’argent en 2010
Décret no 2011-906 du 29 juillet 2011 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 portant réglementation des jeux dans les casinos des stations balnéaires, thermales et climatiques
Décret no 2010-605 du 4 juin 2010 relatif à la proportion maximale des sommes versées en moyenne aux joueurs par les opérateurs agréés de paris hippiques et de paris sportifs en ligne
LOI no 2010-476 du 12 mai 2010 relative à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne
Fédération Suisse des Casinos - Rapport 2009
Arrêté du 29 juillet 2009 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Projet de Loi du 30 mars 2009 relatif à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne
Arrêté du 24 décembre 2008 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Rapport Bauer - Juin 2008 - Jeux en ligne et menaces criminelles
Rapport Durieux - MARS 2008 - Rapport de la mission sur l’ouverture du marché des jeux d’argent et de hasard
Rapport d'information du 6 février 2008 - le monopole des jeux au regard des règles communautaires
Étude de législation comparée n° 180 - décembre 2007 - Les instances de contrôle du secteur des jeux
Arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos (JO du 17 mai 2007)
Loi n° 2007-297 du 5 mars 2007 relative à la prévention de la délinquance
Décret no 2006-1595 du 13 décembre 2006 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 et relatif aux casinos
Décret n° 2006- 1386 du 15 novembre 2006
Rapport Trucy

Evolution des jeux de hasard



Mardi 3 mars 2015 : Rien ne va plus pour les casinos de la Côte d'Azur



Les établissements azuréens subissent fortement la crise. Celui de Grasse devrait être mis en liquidation aujourd’hui. Même si certains arrivent tout de même à tirer leur épingle... du jeu

Quand rien ne va plus, la banque perd. En l'espace de cinq ans, le produit brut des jeux a chuté de presque 25 % dans les casinos français, soit un quart du chiffre d'affaires en moins. De quoi inquiéter l'ancien sénateur varois François Trucy, spécialiste des jeux d'argent et de hasard, qui a adressé à l'automne dernier un mémoire alarmiste au gouvernement. Il serait urgent de modifier une réglementation devenue trop contraignante.

«Notre modèle économique n'est plus adapté »,insiste Antoine Herboux, le tout nouveau directeur du casino de Beaulieu qui pointe du doigt les « lourdeurs juridiques et administratives», ainsi que le «poids des prélèvements».

Notamment communaux, puisque c'est le seul sur lequel les casinotiers ont pour l'heure une petite marge de manœuvre.

Des perdants

Un bras de fer vient d'ailleurs de s'engager entre le Groupe Partouche et la ville d'Antibes au sujet du renouvellement de la concession de l'Eden Beach à Juan-les-Pins.

Seul candidat à sa reprise le casinotier voudrait réduire le montant de sa concession. La commune ne l'entend pas ainsi et se déclare prête à se priver temporairement de casino.

Fini le temps où les municipalités déroulaient le tapis de rouge aux tapis verts synonymes d'animations et de retombées financières pour leur ville.

La Côte, avec douze casinos, a évidemment succombé à leurs sirènes. Cannes compte, à elle seule, trois établissements. Du coup, aujourd'hui, c'est la sirène d'alarme qui retentit.

Y aurait-il trop de casinos? Le fait est que les trois établissements cannois afficheraient les plus mauvais résultats du département en 2014.

Les chiffres d'affaires ne devraient pas être rendus publics par le ministère de l'Intérieur avant quelques jours, mais il semble que les casinos de la Croisette affichent des chutes de 10 % et plus.

Mandelieu aurait même la palme de la plus forte baisse en 2014. Et même la Principauté monégasque a grandement souffert l'an passé. Quant au casino de Grasse, fermé depuis le 1er janvier, il devrait être mis en liquidation judiciaire aujourd'hui par le tribunal de commerce.

Et des gagnants

Pourtant, le contexte national semblait laisser entrevoir une embellie. Sur l'ensemble des 200 casinos français la baisse du produit brut des jeux n'est «que» de 2,6%.

Les deux établissements niçois se situeraient dans cette moyenne. Preuve que la baraka n'a pas définitivement quitté les casinos, ceux d'Antibes et Cagnes seraient même en hausse cette année.

De quoi redonner l'envie d'investir aux exploitants. A Beaulieu-sur-Mer, la Rotonde est de nouveau ouverte après quatre ans d'inactivité.

En dépit de la loi Evin, de la concurrence des jeux en ligne, de la Française des Jeux, et d'une fiscalité pénalisante les casinos pourraient donc avoir encore de beaux jeux devant eux.

Cannes : trop de casinos... tue le casino!

La cité des festivals est la seule ville de France qui compte trois casinos sur son territoire. Sur sa Croisette même.

A priori, un atout pour attirer en masse les amateurs de tables et autres bandits manchots qui n'ont que l'embarras du choix entre le Casino Croisette, Les Princes (tous deux concédés au groupe Barrière) et le Palm Beach (groupe Partouche).

Sauf qu'aujourd'hui, aucun des trois établissements ne tire plus franchement son épingle du jeu. Les produits bruts - la différence entre les mises des joueurs et les gains versés par le casino, soit l'équivalent du chiffre d'affaires - affichent une baisse conséquente : - 18,6% entre 2011 et 2014. Concrètement, la perte cumulée flirte avec les 11,5 millions d'euros.

Dans ce contexte dégradé, la question peut donc logiquement se poser : les casinos ne sont-ils pas trop nombreux sur le bord de mer cannois?

Antibes fait jouer la concurrence

Une partie de poker a débuté depuis plusieurs mois entre la ville d'Antibes et la SA Eden Beach Casino, qui gère le site de la pinède.

Le gain ? La possibilité pour le Groupe Partouche de jouir encore pendant vingt ans au maximum, du casino, placé au cœur de la station balnéaire. Et, pour la commune, de ramasser, sans perdre de jeton, plusieurs millions chaque année (environ 3 millions en 2013).

La partie est serrée depuis le lancement de la délégation de service public (DSP) et la fin de la concession programmée le 31 janvier 2015.

Seul candidat en lice pour sa succession, le Groupe Partouche a jeté ses premières cartes.

Une offre jugée « inacceptable » par la mairie car elle ne prévoyait plus de participation aux animations de la station* et une diminution de la prise en charge d'une partie du déficit du Jazz à Juan**.

Sans surprise, les élus ont donc décidé de voter ce premier appel d'offres infructueux. Et ont ainsi refusé l'offre. Pour autant, ils ont décidé de prolonger d'un an la concession de l'Eden Beach Casino - « aux conditions actuelles » - afin de lancer une nouvelle DSP.

*Environ 500.000 euros pour les feux d'artifices et diverses manifestations. **Environ 500.000 euros.

Grasse : le tribunal se prononce aujourd’hui

Le moins que l'on puisse dire est que le casino de Grasse est mal en point. Fermé depuis le 1er janvier sur une décision du ministère de l'Intérieur qui ne lui a pas renouvelé l'autorisation d'exploitation des jeux*, l'établissement est au bord de la liquidation judiciaire.

Ses 26 salariés pensaient leur sort réglé mercredi dernier, mais le tribunal a reporté son jugement à aujourd'hui. Ce n'est qu'une fois l'établissement liquidé qu'ils seront licenciés économiques et qu'ils pourront prétendre au chômage.

Le casino est en fait moribond depuis des années. Cédé 400.000 € en mai 2014 par le groupe Boucaud à la holding HFF de l'ex footballeur professionnel Abel Djebbar (à 75 %, Boucaud en conserve 20 %), il n'accueillait que 40 à 60 personnes par jour, pour 15 heures d'ouverture.

Plusieurs repreneurs se sont approchés du dossier (un de La Grande-Motte, un de Mandelieu). Un troisième casinotier (implanté à Nice, Marseille et Cannes) avait fait repousser la liquidation judiciaire, attendue initialement le 11 février.

Le tribunal de commerce avait accordé un délai de neuf jours pour qu'un dossier de reprise soit déposé. Il n'en a rien été. Aujourd'hui, le bruit d'une reprise potentielle court toujours. Abel Djebbar, «dégoûté du milieu des casinos», s'est dit prêt à céder ses parts à 1 € symbolique. Verdict aujourd'hui.

*La police des jeux a relevé des fautes de gestion, incombant au directeur, qui aurait notamment ouvert seul des machines.

Beaulieu mise sur le «haut de gamme»

La crise que vient de traverser la profession n'a manifestement pas dissuadé le Groupe Casino du Golfe. Cet opérateur indépendant a investi beaucoup d'argent pour redonner à la Rotonde de Beaulieu-sur-Mer son lustre d'antan.

Près de 9 millions d'euros ont été nécessaires à la rénovation de cet établissement fermé depuis 2010 et la mise en liquidation judiciaire de son précédant exploitant.

«Casino à taille humaine»

Depuis la fin de l'année dernière, la Rotonde accueille de nouveau les joueurs. «Nous avons fait un pari, reconnaît le directeur de l'établissement, Antoine Herboux. Nous pensons qu'il y a un marché pour un établissement haut de gamme entre Monaco et Nice. Nous avons misé sur un lieu de prestige axé sur le jeu de table. Nous en avons dix. Ce qui nous donne théoriquement le droit d'exploiter 275 machines. Nous avons délibérément choisi d'en avoir 75. Nous misons aussi sur un bon niveau de restauration et un service attentionné. Nous voulons choyer nos clients dans un casino à taille humaine plutôt que de miser sur le volume.»

L'histoire dira si ce pari s'avère payant.

Monte-Carlo accuse une baisse sévère

Si la crise semble épargner l'économie monégasque, elle touche bel et bien les casinos de la Principauté. Au troisième trimestre 2014 - dernier chiffre communiqué -, le secteur jeux de la Société des bains de mer (qui a le monopole) se dégrade de 40 %. Sont notamment touchés les jeux de table.

Jean-Luc Biamonti, président délégué de la SBM, explique que «globalement, la fin d'année a été satisfaisante, sans plus. Le contexte général n'est pas au beau fixe en ce moment.»

En cause, les joueurs « locaux » qui ne sont plus au rendez-vous.

«Ce qui a changé, c'est notre clientèle traditionnelle, à commencer par les Italiens et les Français, moins dépensiers. On a perdu environ 70 % des joueurs transalpins.»

Les casinos de Monte-Carlo cherchent donc à séduire de nouvelles nationalités… d'Europe de l'Est notamment.

«Mais les données économiques de ces joueurs sont différentes. Faire venir le client lointain coûte cher. Et ce sont des habitués des casinos que l'on retrouve à Londres, Vegas ou Macao… Il faut être capable de leur donner les mêmes prestations que celles qu'ils trouvent ailleurs.»

Ainsi, le casino du Café de Paris est ouvert 24 heures sur 24 depuis le 5 juillet. «C'est globalement un succès», se réjouit Jean-Luc Biamonti. Dans cet établissement, cette nouvelle offre permet de pallier la baisse d'activité.

Menton veut s’inscrire dans la durée

Une enveloppe de 3.260.000 €. Astronomique pour le casino de Menton, niché entre le géant de San Remo et le célèbre établissement de la Principauté. Le groupe Lucien Barrière n'a pas lésiné sur les moyens pour repenser entièrement son établissement casinotier.

«On veut rendre l'établissement encore plus attractif. Plus moderne avec une identité visuelle que le groupe souhaite développer dans le temps», se justifie Jean-Louis Arniaud, directeur général.

Le premier coup de pioche a été donné début février, pour une livraison dans l'été. Bientôt, donc, les fidèles joueurs pourront faire tinter les machines à sous, siroter une coupe de champagne tout en admirant la vue exceptionnelle sur… la Grande bleue. Comme en 1935.

« L'architecte l'avait imaginé comme ceci à la construction. On veut revenir aux sources architecturales.»

Pas question pourtant de replonger dans l'époque de l'avant-guerre. Le casino voit grand. Voit loin.

«On veut s'inscrire dans les quinze prochaines années et répondre au mieux aux nouvelles attentes des clients.»

Ils sont 300.000 chaque année à tenter de remporter le gros lot. Peut-être plus avec la création future de l'hôtel cinq étoiles dans le quartier de Garavan, pour l'heure bloqué par un recours.

«Il est dur d'évaluer l'impact que cela aura sur notre établissement, nuance Jean-Louis Arniaud. Mais tout ce qui contribue à améliorer l'attractivité de la ville est bon pour les acteurs économiques du secteur. Dont nous…»

A Cagnes-sur-Mer, Terrazur a trouvé sa place

Il est tout jeune le casino de Cagnes-sur-Mer. Âgé de six ans à peine Terrazur (groupe Tranchant) a su attirer une nouvelle clientèle. Des joueurs de passage comme des fidèles.

Esseulé dans la ZAC Saint-Jean, sur la pénétrante Cagnes-Vence, depuis 2009, il se trouve désormais au cœur d'un chantier pharaonique.

Celui de Polygone Riviera, centre commercial de 70.000 m2 qui sera livré en octobre 2015. Un chantier qui lui apporte bien des nuisances entre le bruit des marteaux-piqueurs, l'accès modifié, les déviations. Mais aussi un nouveau vivier de clients.

Une partie des 500 ouvriers qui travaillent sur le chantier sont originaires de Bretagne. Ils déjeunent et dînent au restaurant du casino. Et le soir, ils s'y retrouvent pour jouer.

À ce jour Terrazur (5.000 m2) accueille en moyenne 450 visiteurs par jour. Pour l'année 2013-2014 il enregistre une croissance du produit brut des jeux de 2,3% et un chiffre d'affaires de 18,2 millions d'euros.

Un succès dû «à la politique d'animation du casino» dixit le directeur Zaria Sorovic. Jeux gratuits, scooters, voyages à gagner, nouvelles machines, sont proposés tout au long de l'année.

(source : nicematin.com)


Share |

Réagissez - Laisser un commentaire :

Charte des commentaires


S'inscrire Vous devez être inscrits pour poster un commentaire.



En bref

Le casino de Plombière relancé pour quinze ans
31-07-2017|Une nouvelle convention entre la Ville de Plombières et le casino vient d’être signée, dans une ambiance détendue mais solennelle. Le scellement du mariage est prévu pour quinze ans.

Le casino fait ses jeux à Grasse
20-01-2016|Conseil municipal La Ville a donné hier son agrément au trio de repreneurs de l'établissement de jeux fermé depuis un an. Mais pas à l'unanimité… A la déception du maire
La première étape vers la réouverture du casino vient d'être franchie

Tournage au casino de Bourbonne-les-Bains
11-05-2015|Une équipe de tournage de "Sept à huit", l'émission d'Harry Roselmack, vient de passer une semaine à Bourbonne-les-Bains pour préparer un reportage sur la vie d'un casino rural.(jhm.fr)

Un Francilien remporte plus de 200 000 euros au casino d'Enghien
04-09-2014|Ce dimanche, un joueur a réussi à faire retentir les sirènes des machines à sous du Casino Barrière d’Enghien-les-Bains. Agé de 45 ans, ce Francilien à empoché la coquette somme de 217 890 euros en jouant sur une machine à sous « Joker Poker ». Une belle plus value pour une mise de départ de deux euros. (vosnews.fr)

Cession du Casino d’Hauteville Lompnes
05-02-2014|La famille Ramousse rachète le casino d'Hauteville-Lompnes au groupe Partouche pour pour 1,45 M€

Casino de Plouescat clientele gosselin partouche etablissement quarante restauration plouescat directeur
Vos derniers commentaires
Roman. Il n’y a pas de joueurs heureux au casino commenté : 2 fois
Roman. Il n’y a pas de joueurs heureux au casino commenté : 2 fois
Rien ne va plus au Casino Ruhl ? commenté : 2 fois
Rien ne va plus au Casino Ruhl ? commenté : 2 fois
Le projet de casino parisien fait trembler la concurrence commenté : 6 fois
Jetons, calcul et gestion du stress: à l'école des croupiers commenté : 4 fois

Forum
achat de matériel d'occasion par : casino baccara - vendredi 03 février 2017 18:32
bonjour par : gorzcore - mardi 25 Octobre 2016 15:35
Une nouvelle donne pour les casinos par : ereduverseau - samedi 23 mai 2015 13:44
avis casino d'hyeres les palmiers par : HYPE - jeudi 14 août 2014 04:49
Bonjour à tous par : Admin - vendredi 08 juin 2012 16:17



Agenda Evènement ? nous contacter

Home | Fiches casinos | Agenda | Offres d'emploi | Annuaire | cont@ct


INTERDICTION VOLONTAIRE DE JEUX
Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.