Home | ForumFiches casinosAgenda | Offres d'emploi | Annuaire | cont@ct | 


Inscription
Problème d'identification ?

Actualités
Archives 2017
Archives 2016
Archives 2015
Archives 2014
Archives 2013
Archives 2012
Archives 2011
Archives 2010
Archives 2009
Archives 2008
Archives 2007
Archives 2006
Archives 2005
Archives 2004
Archives 2003
Archives 2002
Archives 2001
Archives 2000
Archives 1999
Archives 1998
Classements
2011/2012
2010/2011
2009/2010
2008/2009
2007/2008
2006/2007
2005/2006
2004/2005
2003/2004
2002/2003
2001/2002
2000/2001
1999/2000
1998/1999
1997/1998
Documentation
Cour des comptes - La régulation des jeux d’argent et de hasard
Décret n° 2015-669 du 15 juin 2015 relatif aux prélèvements sur le produit des jeux dans les casinos
Arrêté du 15 mai 2015 modifiant les dispositions de l’arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Décret no 2015-540 du 15 mai 2015 modifiant la liste des jeux autorisés dans les casinos fixée par l’article D.321-13 du code de la sécurité intérieure
Arrêté du 30 décembre 2014 modifiant les dispositions de l’arrêté du 14 mai 2007
Décret no 2014-1726 du 30 décembre 2014 modifiant la liste des jeux autorisés dans les casinos fixée par l’article D. 321-13 du code de la sécurité intérieure
Décret no 2014-1724 du 30 décembre 2014 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Les jeux d’argent en France - Avril 2014
Arrêté du 6 décembre 2013 modifiant les dispositions de l’arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Arjel - Rapport d'activité 2012
Arjel Mars 2013
Régulation du secteur des jeux en ligne et nouvelles technologies
Arrêté du 28 février 2013 modifiant l'arrêté du 29 octobre 2010 relatif aux modalités d'encaissement, de recouvrement et de contrôle des prélèvements spécifiques aux jeux de casinos
Arrêté du 14 février 2013 modifiant les dispositions de l'arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Décret no 2012-685 du 7 mai 2012 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 portant réglementation des jeux dans les casinos des stations balnéaires, thermales et climatiques
Rapport d'information de M. François TRUCY, fait au nom de la commission des finances n° 17 (2011-2012) - 12 octobre 2011
Les niveaux et pratiques des jeux de hasard et d’argent en 2010
Décret no 2011-906 du 29 juillet 2011 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 portant réglementation des jeux dans les casinos des stations balnéaires, thermales et climatiques
Décret no 2010-605 du 4 juin 2010 relatif à la proportion maximale des sommes versées en moyenne aux joueurs par les opérateurs agréés de paris hippiques et de paris sportifs en ligne
LOI no 2010-476 du 12 mai 2010 relative à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne
Fédération Suisse des Casinos - Rapport 2009
Arrêté du 29 juillet 2009 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Projet de Loi du 30 mars 2009 relatif à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne
Arrêté du 24 décembre 2008 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos
Rapport Bauer - Juin 2008 - Jeux en ligne et menaces criminelles
Rapport Durieux - MARS 2008 - Rapport de la mission sur l’ouverture du marché des jeux d’argent et de hasard
Rapport d'information du 6 février 2008 - le monopole des jeux au regard des règles communautaires
Étude de législation comparée n° 180 - décembre 2007 - Les instances de contrôle du secteur des jeux
Arrêté du 14 mai 2007 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos (JO du 17 mai 2007)
Loi n° 2007-297 du 5 mars 2007 relative à la prévention de la délinquance
Décret no 2006-1595 du 13 décembre 2006 modifiant le décret no 59-1489 du 22 décembre 1959 et relatif aux casinos
Décret n° 2006- 1386 du 15 novembre 2006
Rapport Trucy

Evolution des jeux de hasard


mots clefs : interdiction


Mardi 16 avril 2013 : Luxembourg - «Haro sur les jeux illégaux»



Mondorf-les-Bains ouvrait le seul et unique casino du pays en 1983. Trente ans plus tard, il est devenu une institution,de plus en plus menacée par les jeux en ligne… illégaux.

Propos recueillis par Geneviève Montaigu

Guido Berghmans, directeur du casino depuis janvier 2002, a suivi l'évolution de l'établissement depuis ses débuts. Aujourd'hui, il mise sur la diversification et l'excellence de tous les métiers que compte le casino. Tout en attendant les mesures législatives européennes susceptibles de le débarrasser d'une concurrence aussi effrénée que déloyale.

Le Casino 2000 fête ses 30 ans demain et les temps ne sont pas à la fête. Comment traversez-vous la crise?

Guido Berghmans : Nous disposons des chiffres pour 2012 qui annoncent une régression du chiffre d'affaires pour les casinos en Europe de 32 % en moyenne depuis 2007, ce qui est une catastrophe. Il y a eu la crise bien sûr, mais l'interdiction du tabac a joué aussi sur la fréquentation. Partout, les réglementations pour les casinos ont été renforcées et nous avons assisté à l'apparition massive des jeux sur internet qui sont une concurrence absolument déloyale. Deux associations représentent ces opérateurs de jeux en ligne en Europe qui sont majoritairement illégaux et elles avancent un chiffre d'affaires de 13 milliards d'euros par an. C'est énorme et je crois que personne ne se rend compte que ce chiffre représente le double de ce que l'ensemble des casinos européens réalise en un an.

Les casinos deviennent donc virtuels à l'heure où le gouvernement luxembourgeois songe, encore une fois, à la possibilité de créer un second établissement au Grand-Duché…

Si on avait proposé de tripler le nombre de casinos dans les pays européens je crois que personne n'aurait accepté cela, ni les politiciens, ni la population. Et si, en plus, on avait décidé que les deux tiers de ces établissements ne seraient pas soumis aux taxes ni à aucune réglementation et aucun contrôle, cela aurait été de la folie pure. C'est pourtant ce qui se passe aujourd'hui. Les jeux en ligne n'épargnent pas le Luxembourg.

Mais les Luxembourgeois sont-ils de gros consommateurs de jeux en ligne pour autant? Dispose-t-on de chiffres pouvant étayer cette supposition?

J'avais pris une étude belge datant de quelques années dans laquelle on apprenait que les Belges perdaient chaque année des millions avec les jeux sur internet et si on ramenait ce chiffre à la population luxembourgeoise, cela nous donnait une dépense de 10 millions d'euros en un an avec les jeux en ligne, donc des jeux illégaux. Aujourd'hui, si l'on constate que le chiffre réalisé par ces jeux illégaux représente le double des casinos, alors on peut se poser des questions. Les pays d'Europe occidentale sont de grands consommateurs de jeux en ligne et on peut en déduire que les Luxembourgeois jouent massivement sur ces sites. Cette somme de 13 milliards d'euros a une réalité. Et ce qui est incroyable, c'est que depuis 2009, nous avons des jugements de la Cour de justice de l'Union européenne qui disent que pour proposer des jeux en ligne il faut disposer d'une licence nationale.

Vous aviez déjà évoqué ce phénomène grandissant des jeux en ligne il y a deux ans et vous semblez regretter que rien ne se soit passé depuis…

Je sais que la Commission européenne travaille activement sur les jeux. Ils ont sorti un rapport qui livre les priorités d'action parmi lesquelles on trouve la collaboration entre les régulateurs mais je ne comprends pas pourquoi l'une de ces priorités n'est pas tout simplement de stopper le jeu illégal, d'autant qu'il est possible de le faire en légiférant comme l'a fait la Belgique qui a trouvé des moyens justes et corrects de stopper ces jeux dans le pays.

Le Lotto est pourtant réglementé en ligne…

Oui, le Lotto luxembourgeois, pas les autres, a une offre internet qui me plaît parce qu'elle est limitée et très légale. Vous ne pouvez pas jouer plus de 250 euros par semaine. Dans le temps c'était 100 euros et certains députés craignaient déjà une dépendance alors que l'on peut jouer pour de si petites sommes partout.

C'est à se demander d'où vient ce manque de volonté de légiférer sur ces jeux illégaux. Avez-vous une idée?

Je crois que les politiciens sont issus d'une génération qui ne se rend pas véritablement compte de ce qui se passe sur internet et une partie de la population ne s'en rend pas compte non plus d'ailleurs. J'ai le sentiment très personnel que Bruxelles veut profiter de ce marché immense et qu'ils ont une approche plutôt anglo-saxonne du sujet, donc très libérale. La Cour de justice de l'UE a souvent déclaré que proposer des jeux de hasard était considéré comme un service. Certes, depuis 2009, elle demande une licence nationale pour opérer. C'est un problème que le Luxembourg ne peut pas résoudre, il faut une approche européenne. Bruxelles a demandé à tous les pays de prévoir l'organisation de leur marché des jeux et la Commission n'est pas opposée à un monopole, sous condition que le traité soit respecté.

Si les Luxembourgeois sont tellement joueurs, ne faudrait-il pas songer à ouvrir un second casino puisque l'idée a déjà trotté dans la tête de certains politiciens?

Je sais que le gouvernement réfléchit à cette question. Il y a eu une demande très médiatisée à une époque pour le château d'Urspelt dans le Nord et on sait qu'un opérateur belge était intéressé. Nous ne sommes pas contre si l'on respecte tout ce que l'on a fait ici. On vient d'investir 36 millions d'euros et on continue avec la rénovation du hall d'entrée. On mise sur notre longévité et l'offre que nous développons est appréciable. Nous touchons la population jusqu'à Mersch et il ne faudrait pas que le gouvernement accepte deux casinos dans la même zone car cela n'aurait pas de sens. Ce que l'un gagnera, l'autre le perdra et l' État n'en profitera pas car nous avons un système de taxation par tranche. Si la concurrence est assez éloignée de nous, pourquoi pas. Il ne faut pas oublier que quelques années après l'ouverture du casino de Mondorf-les-Bains, nos voisins d'Amnéville ont ouvert le leur en Moselle et nos voisins allemands ont fait de même deux ans plus tard avec le casino Schloss Berg qui est très proche de nous (NDLR : en Sarre). Ce dernier s'est d'ailleurs implanté pour la clientèle luxembourgeoise et on peut déjà le considérer comme le second casino du pays car j'estime que la majorité de ses recettes viennent des Luxembourgeois!

Vous avez beaucoup investi, comme vous l'avez rappelé, et notamment dans la réalisation du Chapito, votre nouvelle salle de spectacle. Un investissement en pleine crise…

Oui, nous nous développons en tant qu'exploitant d'une salle de spectacle et nous avons des idées plein la tête. Nous avons de la chance d'avoir des actionnaires qui ont continué à investir en dépit de la crise et ils sont très généreux, il faut le souligner. Nos actionnaires sont majoritairement allemands mais nous avons aussi des Luxembourgeois. Quand nous avons connu ce terrible braquage, ils ont immédiatement pris des nouvelles des employés et certains ont demandé s'ils pouvaient aider d'une manière ou d'une autre. L'actionnaire principal, Werner Wilhelm Wicker, est un entrepreneur à l'ancienne, plein d'idées et plein d'énergie malgré son âge.

Votre politique de développement est-elle payante? Quel chiffre d'affaires réalisez-vous aujourd'hui?

On se maintient entre 45 et 50 millions depuis 5 ans. On reste plutôt stables. Le bénéfice reste à un haut niveau, mais les index tombent et nous donnons des augmentations aux personnels qui s'engagent beaucoup dans le casino, ce qui est une politique salariale très correcte. Mais je le redis, à chaque tranche indiciaire, tous nos fournisseurs augmentent leurs prix pour compenser l'indexation.

Vous souvenez-vous du regard que la population portait sur le projet du casino de Mondorf-les-Bains à l'époque de sa création?

(sourire) Vous savez, encore aujourd'hui, quand je me retrouve à une réception, je perçois une différence quand je parle à des Français ou à des Luxembourgeois, ces derniers étant plus distants avec moi. La moitié des gens pensent encore que si l'on touche à une machine à sous on devient dépendant. Mais les Luxembourgeois viennent quand même. Il faut dire que la politique que nous avons menée n'allait pas dans le sens d'une exploitation à outrance. Nous faisons rarement de publicité pour les jeux, mais pour notre gastronomie, nos événements culturels. Le but à l'époque était de faire revivre le site de Mondorf-les-Bains. Les nouveaux thermes étaient prévus au même moment. Nous sommes des institutions touristiques et nous travaillons bien ensemble car nous poursuivons un même objectif. Aujourd'hui, l'offre à Mondorf est complète.

On ne peut pas nier qu'une dépendance au jeu existe…

Les Suisses ont fait des études très intéressantes sur la dépendance et elles concluent que si on ferme les casinos, la dépendance restera au même niveau. Je préfère que les gens qui peuvent développer un problème de dépendance viennent chez nous car nous disposons d'un programme qui n'existe pas chez les autres. Nous faisons beaucoup d'observation et si une personne a un comportement qui devient malsain, nous intervenons en discutant avec cette personne. Qui d'autre le fait? Personne. Le casino est dirigé de manière à ce que chaque collaborateur puisse être fier d'y travailler.

La loi antitabac, qui a entraîné une chute de fréquentation des salles partout en Europe, arrive au Luxembourg. Allez-vous continuer à proposer aux joueurs des salles pour les fumeurs?

Nous ne sommes pas contre une interdiction. Sans attendre le vote de la loi, nous allons déjà séparer une partie de la salle avec une grande baie vitrée. Je comprends ce que veulent les employés et les clients non fumeurs, c'est un problème de santé. Mais d'autres produits que nous consommons tous les jours ne sont pas plus sains, qui font aussi l'objet de rapports alarmistes, mais évidemment on ne peut pas tout interdire. Je lis tout sur ce sujet depuis 10 ans et ce qui gêne surtout les gens ce sont les odeurs, je le vois bien quand je lis les commentaires des internautes sur les articles qui traitent du sujet. En ce qui nous concerne, nous sommes préparés.

(source : lequotidien.lu/Geneviève Montaigu)


Share |

Réagissez - Laisser un commentaire :

Charte des commentaires


S'inscrire Vous devez être inscrits pour poster un commentaire.



Autre(s) Article(s)


08-07-2017 | Gaël Philippe, directeur général du Seven Casino d'Amnéville : "la diversité est notre force"
16-04-2013 | Luxembourg - «Haro sur les jeux illégaux»
11-11-2012 | Gros couac informatique au Casino 2000 Mondorf-les-Bains
06-03-2011 | Luxembourg : Le casino de Mondorf braqué à la kalachnikov
19-05-2007 | Casino de Mondorf-les-Bains : 1 638 299 € : jackpot record à Casino 2000

En bref

Le casino de Plombière relancé pour quinze ans
31-07-2017|Une nouvelle convention entre la Ville de Plombières et le casino vient d’être signée, dans une ambiance détendue mais solennelle. Le scellement du mariage est prévu pour quinze ans.

Le casino fait ses jeux à Grasse
20-01-2016|Conseil municipal La Ville a donné hier son agrément au trio de repreneurs de l'établissement de jeux fermé depuis un an. Mais pas à l'unanimité… A la déception du maire
La première étape vers la réouverture du casino vient d'être franchie

Tournage au casino de Bourbonne-les-Bains
11-05-2015|Une équipe de tournage de "Sept à huit", l'émission d'Harry Roselmack, vient de passer une semaine à Bourbonne-les-Bains pour préparer un reportage sur la vie d'un casino rural.(jhm.fr)

Un Francilien remporte plus de 200 000 euros au casino d'Enghien
04-09-2014|Ce dimanche, un joueur a réussi à faire retentir les sirènes des machines à sous du Casino Barrière d’Enghien-les-Bains. Agé de 45 ans, ce Francilien à empoché la coquette somme de 217 890 euros en jouant sur une machine à sous « Joker Poker ». Une belle plus value pour une mise de départ de deux euros. (vosnews.fr)

Cession du Casino d’Hauteville Lompnes
05-02-2014|La famille Ramousse rachète le casino d'Hauteville-Lompnes au groupe Partouche pour pour 1,45 M€

Clubs de jeux finances rectificative prelevement progressif equilibre gouvernement contrepartie experimentation
Vos derniers commentaires
Roman. Il n’y a pas de joueurs heureux au casino commenté : 2 fois
Roman. Il n’y a pas de joueurs heureux au casino commenté : 2 fois
Rien ne va plus au Casino Ruhl ? commenté : 2 fois
Rien ne va plus au Casino Ruhl ? commenté : 2 fois
Le projet de casino parisien fait trembler la concurrence commenté : 6 fois
Jetons, calcul et gestion du stress: à l'école des croupiers commenté : 4 fois

Forum
Attention par : LGM - mercredi 22 novembre 2017 02:04
demande d 'aide par : l epingleur - mardi 26 septembre 2017 19:04
achat de matériel d'occasion par : casino baccara - vendredi 03 février 2017 18:32
bonjour par : gorzcore - mardi 25 Octobre 2016 15:35
Une nouvelle donne pour les casinos par : ereduverseau - samedi 23 mai 2015 13:44



Agenda Evènement ? nous contacter

Home | Fiches casinos | Agenda | Offres d'emploi | Annuaire | cont@ct


INTERDICTION VOLONTAIRE DE JEUX
Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.